Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’hypothétique aide aux pauvres fait jaser


Le gouvernement dément l’existence d’un formulaire dédié à cela



L’hypothétique aide  aux pauvres fait jaser
Le «soutien financier direct de l’Etat» évoqué par le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, Najib Boulif,  n’en finit pas de faire parler de lui, allant même jusqu’à causer des désarrois parmi les citoyens.
En effet, une rumeur qui a circulé ces derniers jours à Fès, selon laquelle la direction régionale des impôts de Fès a commencé  à distribuer un document dans le cadre de l’octroi des aides directes promises par le gouvernement, a fait des ravages parmi les pauvres de cette ville. Considérant qu’il s’agit d’un  formulaire destiné à bénéficier d’un soutien financier direct de l’Etat, les démunis de Fès se sont précipités sur ladite direction pour obtenir ce document.
Une source  bien informée au sein de cette direction nous a précisé que l’imprimé en question n’a rien à voir avec l’aide directe que le gouvernement compte distribuer dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation, et qu’il s’agit d’un document qui peut servir de preuve pour attester que son salaire ne dépasse pas les 3000 DH ou encore pour demander une bourse scolaire.
Cette même source nous a assuré que les fonctionnaires de ladite direction ont été surpris par plus de 350 demandes de ce document enregistrées en moins de trois jours, alors qu’ils ne distribuent d’habitude que 1700 exemplaires sur l’ensemble de l’année.
Ces informations erronées ont interpellé le gouvernement qui a démenti cette information. En effet, son porte-parole, Mustapha El Khalfi, a souligné lors d’un point de presse donné au terme du Conseil de gouvernement, qu’il s’agit d’une rumeur qui «empoisonne le climat,  perturbe les initiatives du gouvernement et sème les troubles ».
 Il a également affirmé que  le chef du gouvernement assure, à ce propos, que l’Exécutif «fera preuve de fermeté face à ce genre de pratiques et ceux qui s’y adonnent».
El Khalfi a, par ailleurs, précisé qu’une enquête est en cours pour élucider cette question, ajoutant que seuls l’Etat et ses institutions sont habilités à communiquer à propos de ce genre de mesures.

Mohammed Taleb
Samedi 23 Février 2013

Lu 456 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs