Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’hommage du FIFT à l'actrice Fatima Harrandi




La douzième édition du Festival international du film transsaharien de Zagora (FIFT), prévue du 17 au 20 décembre courant, rendra hommage à l'actrice Fatima Harrandi, plus connue par son nom artistique "Rawya".
Initiée sous le thème "Cinéma et tolérance", cette édition permettra d'entreprendre un geste de reconnaissance et de gratitude pour la femme forte du cinéma marocain, celle qui a pu émouvoir par son potentiel artistique et ses capacités communicationnelles non verbales, indique, lundi, un communiqué des organisateurs.
Née à Azemmour, cette valeur sûre du grand écran marocain ne démérite pas, puisqu'elle a réussi à se faire une place à la fois dans les films d'humour comme dans les films dramatiques.
Se distinguant par son pouvoir à camper, mais aussi à réussir différents rôles, "Rawya" a fait sa première apparition publique dans le film "Les trésors de l'Atlas". Puis elle a joué dans le long-métrage "Du paradis à l'enfer" et "L'histoire d'une rose" et "Soif", ajoute la même source.
Après avoir remporté plusieurs prix durant sa carrière d'actrice, elle a aussi convaincu les cinéastes et réalisateurs de la nouvelle génération. Elle s'est ainsi démarquée par son talent dans des films comme "Saga", "Pillow of secrets", "Rock the Casbah", "Les yeux secs", "Wake up Morocco", "L'amante du Rif", "Casanegra", "Zero", "Andromane", "Karian Bollywood", "A mile in my shoes", "Formatage", "Au bout de l'espoir" et "La cité des hiboux".
Plusieurs producteurs et réalisateurs internationaux ont été attirés par son jeu et son expressivité, dont le très célèbre Claude Lelouche dans "Mesdames et messieurs" et "Des hommes et des dieux" de Xavier Beauvois où elle a donné la réplique à l'acteur français Lambert Wilson, "Les djins" de Hugues Martin, "Le physicien", "La tente rouge" et "Aladdin", sans oublier son amour d'antan: le théâtre auquel elle porte une grande admiration.
Par ailleurs, le FIFT prévoit un clin d'oeil à des professionnels de cinéma de Zagora. Il s'agit en l'occurrence de Hassan Bajja, directeur de production marocain, l'un des plus connus par les producteurs internationaux, étant donné ses participations à plusieurs films de renom.  Une autre figure du cinéma, originaire de Zagora, fera également l'objet d'un hommage spécial. Il s'agit de Mohamed Nesrat, cinéaste marocain âgé de 55 ans. Après des années de travail avec de grands cinéastes comme Ridley Scott, Gilles McKennon, il se lance dans la recherche de son propre style et réalise en 2001 son premier court-métrage "Funny day in the desert".
Le Festival international du film transsaharien de Zagora, dont le jury de la 12ème édition est présidé par l'acteur égyptien Abdelaziz Makhyoun, connaîtra la participation de plusieurs films issus, outre le Maroc, de l'Algérie, du Canada, de Tunisie, de l’Egypte, de Jordanie, de l'Irak, du Bahreïn, de l'Iran, du Bangladesh, du Sénégal, de la Chine, de France et des Pays-Bas.

Mercredi 16 Décembre 2015

Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs