Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’hommage au militant, à l’éducateur et au sociologue

Mohamed Guessous a préservé le lien entre la direction de l’USFP et les organisations dans les villes et les provinces durant les années de plomb




L’hommage au militant, à l’éducateur et au sociologue
La Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat  relevant de l’Université Mohammed V-Agdal a organisé mardi un hommage à la mémoire du regretté Mohamed Guessous. 
Ils étaient nombreux à prendre part  à  cette cérémonie exceptionnelle dédiée à un homme hors pair qui a consacré sa vie au militantisme au sein de l’USFP, à l’éducation et à la sociologie. Parmi l’assistance, outre la petite famille du défunt, son épouse et son fils Omar, il y a lieu de citer Driss Lachguar, Premier secrétaire du parti, Habib El Malki, président de la Commission administrative, Abdelkrim Meddoune, secrétaire général du SNESUP, Mohammed Elyazghi, Fathallah Oualalou, Fatima Belmouddene et Mohamed Derouiche, membres du Bureau politique, en plus des militants de tous horizons, des professeurs universitaires et des étudiants.    
Des témoignages émouvants ont été prononcés par des personnalités qui ont côtoyé le défunt, à commencer par le Premier secrétaire du parti qui a tenu à rappeler les moments forts qui les ont réunis ensemble, aux côtés d’autres militants, lorsque Driss Lachguar était membre de la Chabiba Ittihadia. 
Dans son intervention, Driss Lachguar n’a pas manqué de souligner que le regretté a pu préserver le lien entre la direction de l’USFP, d’une part, et les organisations dans les villes et les provinces, d’autre part, durant les années de plomb. Pour l’histoire, le Premier secrétaire a saisi cette occasion pour affirmer que Mohamed Guessous était à l’origine de la création desdites organisations.  
Au nom de la petite famille du regretté, Omar Guessous a loué les qualités  humaines de son père, tout en évoquant ses préoccupations quotidiennes aussi bien politiques qu’intellectuelles en vue de promouvoir la société marocaine.
Pour sa part, Abdelkrim Meddoune qui a présenté le parcours militant de Mohamed Guessous au sein du SNESUP, a fait savoir que le défunt a exercé l’action syndicale et politique pour des considérations purement déontologiques et  de principes dans le but de développer l’université marocaine et de réhabiliter les professeurs-chercheurs.
Quant à Abdelkader Baina, l’un des amis proches de Mohamed Guessous, il a souligné  que le regretté incarnait le symbole du dévouement, de sincérité, de fidélité, de générosité et de modestie des hommes du savoir. Il a aussi évoqué le parcours militant, politique et universitaire de ce grand homme qui était un intellectuel émérite, un penseur actif sur le terrain et un politique qui se désintéressait des postes de responsabilité. 

L.B
Jeudi 20 Février 2014

Lu 932 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs