Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’heure d’été perturbe les perturbables

Le jeu vaut-il vraiment la chandelle ?




L’heure d’été perturbe les perturbables
«Alors on se retrouve à 9 heures, l’ancienne ou la nouvelle?». Apprêtez-vous à entendre ce genre de questions ces jours-ci. Et pour cause, comme vous vous en êtes rendu compte, le Maroc est passé à l’heure d’été depuis ce dimanche à 2h du matin. Un changement qui dérange plus d’un. Depuis le temps qu’on adopte ce système, les réfractaires ne se comptent plus. D’aucuns vont même jusqu’à refuser de déplacer les aiguilles  de leur montre. «Pour moi, il n’y a qu’une seule heure et je ne vois pas pourquoi je la changerai», affirme ce retraité qui a choisi de vivre hors du temps. Et d’ajouter: «Il faut dire que quelque part mon nouveau statut  me le permet». Le même mécontentement on le note dans les propos de cet étudiant qui craint d’être perturbé en cette période de préparation d’examens: «Ce changement me soûle et  risque d’avoir un sérieux impact sur ma productivité».
En fait, les deux changements d'heure annuels sont accusés de troubler le rythme de l'horloge biologique, en particulier chez les enfants, (qui perdent une heure de sommeil lors du passage à l'heure d'été). Aziza, jeune maman de deux enfants est là pour en attester. Elle ne sait plus à quel saint se vouer. «C’est la galère, raconte-t-elle. Je souffre le martyre avec mes enfants. Ils sont complètement déboussolés.  C’est simple, ils attendent toujours que le soleil se couche pour en faire de même. Tant qu’ils voient de la lumière, ils refusent de dîner. Chaque soir, je dois faire preuve de toute ma volonté voire de mon imagination pour les convaincre à aller au lit. Idem le matin pour les en extirper». Et d’ajouter: «Vivement que les vacances arrivent». C’est le cas d’ailleurs de beaucoup de mamans. Les spécialistes du sommeil notent qu’il est préférable d'effectuer ce changement de façon progressive. Si l'on couche l'enfant soudainement une heure plus tôt que de coutume, il risque de n'avoir pas sommeil, et d'associer par la suite son lit au fait de ne pas dormir. Cela peut déclencher chez lui une petite insomnie.  Il est donc recommandé d’avancer l'heure du coucher d'un quart d'heure chaque soir, soit la semaine précédant le changement d'heure, soit la semaine qui le suit.
Pour sa part, Ali, employé, trouve que cette mesure est tout simplement aberrante car ce qu’on économise en énergie, on le perd en carburant puisqu’on profite plus des longues soirées d’été. Des loisirs plus rallongés qui font le bonheur de Karima: «Quand je quitte mon boulot à 18h, j’ai largement le temps de retrouver mes amis». Preuve qu’on ne peut contenter tout le monde. En tout cas et en matière de santé,  il faut admettre que le corps s’adapte au changement d'heure. Les spécialistes se veulent très rassurants. En effet, ils s'accordent à constater que la plupart des troubles éprouvés sont de courte durée et ne mettent pas la santé en danger.  Mais qu’en est-il  ailleurs? Un tour chez nos voisins européens, qui nous ont devancés sur ce sujet, nous apprend que le changement d’heure est également controversé pour de nombreuses raisons. On invoque à ce propos, que l’heure ne correspond plus au rythme solaire naturel puisque, dans certaines zones occidentales de l’Europe, avec un décalage de deux heures, il  est midi  (solaire) à quatorze heures (légales) » en été.
Et puis, il semblerait que  les changements d’heure ont également une incidence notable sur les animaux domestiques. A ce propos, le changement d’heure de la traite des vaches laitières les perturbe profondément et il s’ensuit toujours une baisse de production de lait et surtout du stress dont il est largement démontré qu’il altère la qualité du lait. On relève par ailleurs que la baisse de consommation d’éclairage pourrait être compensée par l’augmentation des besoins de chauffage le matin au début du printemps. Ainsi, si d’un côté l’on observe une plus large diffusion des lampes à économie d’énergie depuis 2000 (les fluo compactes), ce qui contredit l’argument «économies d’éclairage», en revanche, les loisirs modernes ont majoritairement lieu le soir et sont grands consommateurs d’électricité, qu’il fasse jour ou nuit : le home-cinéma, les écrans plats géants, les vidéoprojecteurs, les consoles de jeux vidéo, les ordinateurs d’autant que l’arrivée massive de l’Internet à haut débit incite à laisser les ordinateurs allumés plus longtemps.

Nezha Mounir
Lundi 29 Avril 2013

Lu 721 fois


1.Posté par amid le 29/04/2013 14:25
meme le coq y perd son rythme!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs