Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’héritage littéraire de Driss Chraïbi revisité à Montréal




L’héritage littéraire de Driss Chraïbi revisité à Montréal
L’héritage littéraire du grand romancier marocain, feu Driss Chraïbi, a été revisité récemment à Montréal lors d’une rencontre organisée à Dar Al Maghrib, en présence de plusieurs personnalités et admirateurs du chef d’oeuvre “chraïbien”.
Initiée par le Regroupement des auteurs canado-marocains (RACMA) en collaboration avec le Festival du monde arabe, sous le thème “Driss Chraïbi, le sage révolté”, la rencontre a été l’occasion de déguster la splendeur de quelques œuvres phare du riche répertoire littéraire de l’écrivain, notamment “le Passé simple”, “les Boucs”, “Mort au Canada” et “Le monde à côté”.
Lors de cette soirée littéraire animée par Kamal Benkirane, Majid Blal, Mostafa Benfarès et Fayrouz Fawzi, membres du RACMA, les conférenciers ont salué le parcours éminent de ce grand écrivain considéré par ses confrères comme étant le précurseur du roman maghrébin d’expression française, mettant en exergue les particularités et spécificités de l’écriture chez Chraïbi, notamment ses phrases courtes et rythmées et ses personnages dynamiques.
Ils ont souligné que feu Chraïbi fut et reste l’un des pionniers de la littérature maghrébine écrite en langue française et l’un des fondateurs du roman maghrébin, ajoutant qu’il était un cas à part dans la littérature maghrébine, puisqu’il a été à l’avant-garde de son époque et toujours critiqué à cause de la vérité authentique et de la dure réalité que transmettait son écriture.
Selon eux, l’ensemble de l’œuvre littéraire léguée par le défunt écrivain constitue une pierre apportée à l’édifice de la littérature marocaine et maghrébine d’expression française, ajoutant que Chraïbi, décrié au début de sa carrière par les intellectuels marocains pour ses prises de position extrêmes, a été l’auteur d’une œuvre aussi dense que variée et le dépositaire d’une plume très engagée qui a été vivement critiquée au Maroc avant d’être reconnue plus tard.

MAP
Samedi 2 Novembre 2013

Lu 178 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs