Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’hécatombe des routes devait en constituer le sujet principal : La rencontre de Benkirane avec les membres de la deuxième Chambre renvoyée sine die




L’hécatombe des routes devait en constituer le sujet principal : La rencontre de Benkirane avec les membres de la deuxième Chambre renvoyée sine die
Abdelilah Benkirane devait se présenter aujourd’hui à la Chambre des conseillers dans le cadre de la séance mensuelle consacrée au débat sur la politique générale de l’Exécutif, sauf que ladite séance a été, sur demande du chef du gouvernement lui-même, reportée à une date ultérieure. Il va falloir patienter surtout que s’il y a un sujet qui doit tenir à cœur aux conseillers et à tous les citoyens, c’est bel et bien celui des accidents qui se font de plus en plus fréquents et de plus en plus meurtriers. Un phénomène qui s’est amplifié en dépit de la rentrée en vigueur depuis deux ans du fameux Code de la route dont l’application a coûté les yeux de la tête à l’Etat sans aucun résultat. Il faut dire que la mise en application dudit Code a été entachée de plusieurs irrégularités et plusieurs anomalies qui imposent une enquête sérieuse pour déterminer à qui a profité ce code. Sûrement pas à stopper l’hécatombe des routes. Le nombre d’accidents a sensiblement augmenté et des morts et des blessés sur nos routes aussi engendrant des drames comme celui de Tichka. Si les responsables ne veulent pas encore admettre que ledit Code est un véritable fiasco, la réalité et les statistiques sont là pour les contredire. Le ministre Rabbah n’a pas cessé de désigner l’élément humain comme responsable de ce fléau. Certes l’élément humain a une part de responsabilité mais l’état des routes et le manque crucial d’infrastructures sur les routes ont leur part dans cette hécatombe. On serait d’accord avec le ministre Rabbah pour dire que l’élément humain a une grande part de responsabilité et en premier le ministre lui-même, car s’il est là, c’est pour trouver des solutions aux problèmes du secteur. On n’est pas patron de département pour faire des déclarations politiciennes et populistes. Et c’est le cas de presque la quasi-totalité des ministres du Parti de la lampe qui se croient toujours en campagne électorale alors qu’ils sont devenus des ministres d’un gouvernement censé apporter des solutions aux problèmes des Marocaines et Marocains. Pour exemple, on relèvera les déclarations du ministre de l’Equipement et du Transport suite au drame de Tichka. Rabbah avait annoncé la constitution de commissions de contrôle à tous les niveaux depuis les véhicules dans les gares routières jusqu’à l’excès de vitesse en passant par la surcharge lors des voyages. Il n’en fut rien. On a pu constater au jour d’aujourd’hui en rendant visite à la gare routière d’Oulad Ziane que l’état de beaucoup de véhicules laisse à désirer et que le contrôle dont parle le ministre n’est que leurre pour cacher l’incapacité de pouvoir résoudre les problèmes du secteur.
Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas s’attendre avec ce report à des solutions miracles. On a appris avec ce gouvernement à majorité lampiste qu’il est facile de faire des promesses mais il est souvent difficile de les tenir.

KAMAL MOUNTASSIR
Mercredi 17 Octobre 2012

Lu 608 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs