Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'extinction d'animaux géants en Australie est due à l'homme




Les hommes, et non le réchauffement climatique, sont à l'origine de l'extinction d'une série d'animaux géants en Australie, survenue dans une période de 4.000 ans seulement après l'arrivée des humains sur ce continent, selon une étude publiée récemment.
Avant l'arrivée d'homo sapiens, l'Australie abritait des kangourous de 450 kilos, des wombats (une variété de marsupial) aussi lourds que des rhinocéros, des lézards de huit mètres, des oiseaux plus gros que des humains et des tortues de la taille d'une voiture. Mais plus de 85% de ces mammifères, oiseaux et reptiles se sont éteints "peu après" l'apparition de l'espèce humaine, indique cette étude parue dans la revue Nature Communications.
Les raisons de leur disparition il y a quelque 45.000 ans ont fait l'objet de nombreux débats.
En 2013, une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences affirmait que la plupart des animaux géants étaient déjà éteints lorsque les hommes sont apparus, et incriminait le réchauffement climatique.
Selon cette étude, basée sur l'examen de fossiles, il n'y a aucune preuve qu'un homme ait tué le moindre de ces animaux géants, dont beaucoup étaient herbivores.
L'étude publiée vendredi estime au contraire que cette extinction de masse résulte beaucoup plus probablement d'une "chasse excessive", en particulier de jeunes animaux.
Les chercheurs ont étudié les restes d'excréments de grands animaux trouvés dans une carotte de sédiments extraite dans l'océan Indien, au large de la côte sud-ouest de l'Australie.
La carotte comporte des couches successives de diverses matières balayées de la terre vers la mer, notamment des spores d'un champignon qui prospérait sur les excréments de créatures herbivores, indique dans un communiqué l'Université du Colorado à Boulder, qui a participé à l'étude.
Les chercheurs ont ainsi pu reconstituer les conditions climatiques et les écosystèmes jusqu'à il y a 150.000 ans.
L'abondance des spores de champignons dans la carotte "est une bonne preuve de la présence de nombreux grands mammifères sur la côte sud-ouest de l'Australie jusqu'à il y a environ 45.000 ans", souligne Gifford Miller, de l'Université du Colorado.
Puis, "en quelques milliers d'années seulement, la population de cette +mégafaune+ s'est effondrée", et ce, durant une période de 4.000 ans de présence humaine sur le continent.
Il y a environ 70.000 ans, soit 23.000 ans avant la présence avérée de l'homme, dans le sud-ouest de l'Australie, l'épaisse forêt d'eucalyptus a cédé la place à une zone aride de broussailles.

Mercredi 25 Janvier 2017

Lu 563 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs