Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’extension du réseau de RAM Cargo fait le bonheur des exportateurs marocains

Entre signature de convention et ouverture de nouvelles lignes, la compagnie nationale s’adapte au mieux à l’activité du fret




L’extension du réseau de RAM Cargo fait le bonheur des exportateurs marocains
C’est officiel depuis aujourd’hui, lundi 15 septembre. Royal Air Maroc lance quatre lignes tout cargo à partir de la capitale économique vers Dakar (Sénégal), Bamako (Mali), Ouagadougou (Burkina-Faso) et Niamey (Niger). Un point de presse a été organisé vendredi dernier à Casablanca pour annoncer entre autres que ces nouvelles lignes, qui offrent une capacité hebdomadaire stable de 15 tonnes (sur chaque vol) assurée par un avion de type Boeing 737-300, entrent dans le cadre du développement du secteur fret et de la nouvelle stratégie de RAM qui place l’Afrique au cœur de sa politique de développement. En fait, expliquent les responsables de la compagnie aérienne, jusque-là, l’activité de l’avion tout cargo de RAM était concentrée sur le réseau Nord du Maroc reliant le Royaume à la France, la Belgique et à l’Algérie. L’ouverture de ces quatre nouvelles lignes, ajoute-t-on, élargira le réseau de RAM Cargo vers l’Afrique subsaharienne, et ce conformément à la politique de la compagnie qui vise à renforcer son ancrage dans le continent dans la droite ligne des orientations de l’Etat marocain. 
«L’extension du réseau de RAM Cargo permettra ainsi de relever le volume réalisé par cette activité à 23.000 tonnes par an, en hausse de 15%, et de porter le volume réalisé par l’avion tout cargo à 8000 tonnes par an, en augmentation de 60%.», se réjouit-on du côté de RAM avant de rappeler qu’outre le transport des passagers qui est son activité principale, la compagnie est un acteur majeur dans le domaine du fret. 
D’ailleurs, c’est dans le cadre de cette nouvelle stratégie visant à donner un nouvel élan à l’activité du fret, que RAM a procédé également à la signature, à l’occasion de ladite conférence de presse, d’une convention de partenariat avec l’Association des exportateurs marocains (l’Asmex). Cet accord, signé par Driss Benhima et Hassan Sentissi, respectivement présidents de RAM et de l’ASMEX, vise à promouvoir les opérations commerciales des intervenants du commerce extérieur marocain en leur accordant des facilités aussi bien sur les plans tarifaires que de la logistique pour leurs transactions d’import-export. Ainsi, à partir d’octobre prochain, les exportateurs membres de l’Asmex auront une réduction de 40% sur le tarif de transport de fret sur les vols tout cargo de la compagnie, ainsi que des réductions de 30% sur le tarif de transport de fret sur les vols mixtes de la RAM. «Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la politique de coopération Maroc-Afrique, y compris lors de la période Ebola, mise en place par RAM et où son rôle est primordial au niveau des aides humanitaires.», affirment les responsables de la compagnie. Du côté de l’Asmex, la joie est de rigueur aussi. En effet, selon cette association, cette démarche s’inscrit dans le cadre des efforts et des initiatives mises en place pour le soutien et l’accompagnement des exportateurs marocains, en vue d’améliorer les conditions de transport et, particulièrement, l’optimisation des coûts, un élément important dans la compétitivité de l’offre exportable. C’est dire que, les tarifs avantageux désormais accordés par RAM aux exportateurs sur les lignes cargo de la compagnie sont les bienvenus. Et pour rappel, l’Asmex avait, à ce titre, signé auparavant une convention tout autant avantageuse pour ses adhérents avec la Société marocaine d’assurance à l’exportation (Smaex) en vue de rendre cet outil de couverture de risque plus accessible aux exportateurs.
Par ailleurs, l’Asmex tient à rappeler que d’autres accords de partenariat sont en cours de négociation avec différents intervenants publics et privés du secteur conformément à la stratégie lancée par l’Asmex d’apporter des réponses aux différentes problématiques dont souffrent les exportateurs (financement, transport, fiscalité, formation, recherche de nouveaux marchés...).  

Meyssoune Belmaza
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 480 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs