Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’étau se resserre autour du pédophile espagnol

Mise en détention préventive de Daniel Galvan à Madrid




L’étau se resserre autour du pédophile espagnol
L’étau se resserre autour du pédophile espagnol Daniel Galvan. Le juge de l’Audience nationale à Madrid (la plus haute instance judiciaire pénale en Espagne) a décidé, hier matin, de mettre Pédophile, gracié la semaine passée par le Maroc, en détention préventive pour éviter tout risque de fuite vu la gravité des crimes qu’il a commis et pour lesquels il a été condamné à 30 ans de prison ferme par la justice marocaine.Selon le quotidien espagnol « El Pais », c’est le procureur de l’Audience nationale, Pedro Martinez Torrijos, qui a présenté la requête (de mettre Galvan en détention préventive), hier matin, lorsque le pédophile a comparu devant le juge Fernando Andreu.
Selon la presse espagnole, Galvan a refusé, pendant son audience  par le juge espagnol, d’être extradé au Maroc au prétexte qu’il est de nationalité espagnole et dispose d’un domicile dans ce pays, mais le juge Fernando Andreu lui a rappelé que le domicile en question n’est pas le sien, mais celui de l’un de ses amis.
D’après « El Mundo », le juge de l’Audience nationale a pris cette décision dans l’attente de résoudre la question de son extradition demandée par les autorités marocaines.
Galvan a été arrêté, lundi, par la police dans l’hôtel Legazpi, à Murcie au sud de l’Espagne en vertu d’un mandat d’arrêt international émis par le Maroc après que S.M le Roi Mohammed VI a annulé sa décision de grâce.
Une vidéo de la police espagnole diffusée, hier, par des médias espagnols montre l’arrestation du pédophile qui n’a opposé aucune résistance.
Outre la décision du retrait de la grâce Royale à Daniel Galvan, S.M le Roi Mohammed VI a pris une autre décision. En l’occurrence celle de révoquer le directeur de l'administration pénitentiaire, Hafid Benhachem. Selon un communiqué du Cabinet Royal publié par la MAP, «l’enquête ordonnée par S.M le Roi au sujet de la procédure de libération du dénommé Daniel Galvan Fina, a permis de localiser la défaillance au niveau de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion et de retenir son entière responsabilité ». Et la même source de préciser que «l'enquête a conclu que ladite administration, lorsqu'elle a été sollicitée par le Cabinet Royal, a transmis par inadvertance des informations erronées de la situation pénale de l'intéressé, qui faisait partie d'une liste de 48 détenus de nationalité espagnole ».
Le communiqué a, par ailleurs, souligné «l’engagement constant et inébranlable de S.M le Roi en faveur de la protection de l'enfance et du plein respect des dispositifs de l'Etat de droit». Vu l’ampleur de l’affaire du pédophile qui a secoué l’opinion publique marocaine, il n’est pas à exclure que d’autres têtes tomberont, et il n’est pas à exclure non plus que le Souverain prenne d’autres mesures allant dans le sens de rendre la procédure de grâce plus transparente.
D’un autre côté, la vice-secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et porte-parole de la Commission du groupe parlementaire socialiste, Elena Valenciano  vertement critiqué le gouvernement de Rajoy, car il n’a pas réagi à la grâce octroyée, par erreur, au pédophile espagnol.
Elle a expliqué dans une interview à la radio «Cadena Ser» que le gouvernement espagnol ne doit pas imputer toute la responsabilité au Maroc et doit chercher une solution pour que le pédophile retourne en prison. Elle a, par ailleurs, qualifié la grâce d’«erreur incompréhensible qui mérite une explication plus exhaustive par le gouvernement espagnol ».
Elle a, également, mis en doute le fait qu’il y avait deux listes qui ont été « confondues » par les autorités marocaines : une liste contenant les demandes de grâce et l’autre concernant le rapatriement des prisonniers espagnols pour qu’ils purgent leurs peines en Espagne. A noter que les autorités espagnoles ont avancé, lundi, qu’elles ont remis aux autorités marocaines deux listes, et le nom de Daniel Galvan figurait dans une liste de 30 détenus espagnols dont Madrid demandait le transfert sur le territoire espagnol pour qu'ils y purgent leur peine. Mais les autorités marocaines ont fusionné les deux listes.
 «Le gouvernement espagnol est demeuré jusqu’à hier (lundi) dans l’ombre, donnant des versions «off the record» beaucoup moins claires», précise la dirigeante socialiste avant de s’interroger: «Pourquoi le gouvernement espagnol a accepté le transfert d’un pédophile, même s’il a lui-même présenté la demande? Est-ce qu’il a rempli les conditions nécessaires? Pourquoi n’a-t-il pas supervisé la libération des prisonniers?».

Mourad Tabet
Mercredi 7 Août 2013

Lu 1601 fois


1.Posté par idiot le 07/08/2013 10:50
en un clin d'oeil ,le criminel libéré est réfoulé et se retrouve en espagne ,c'est incroyable cette célérité ,tout a été vite fait ,peut etre la nuit ,ni vu ni connu ,et vite retrouvé dans un hotel où on l'a placé:scandale !et vite on l'arrete et vite il est devant le juge espagnol qui ordonne son arrestation pour calmer le jeu en attendant l'effet de l'oubli pour le suicider et tout rentre dans l'ordre pour enterrer l'affaire !
vite, vite ,vite encore vite à l'image ...........! circulez dit le baton !

2.Posté par ZOZ le 07/08/2013 17:39
bonjours il fera juste 5 ans de prison en espagne pas comme au maroc il aurai fait au moins 12ans

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs