Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’état d'urgence décrété à Tripoli




Les autorités installées à Tripoli ont décrété vendredi à l'aube "l'état d'urgence maximal" dans la capitale libyenne, une mesure intervenant après l'annonce par le gouvernement d'union nationale, qu'elles rejettent, de sa volonté de s'y installer prochainement.
 Les rues de Tripoli étaient cependant calmes en matinée et aucun signe de déploiement des forces de sécurité plus important que d'habitude n'était à signaler, selon un photographe de l'AFP.
 Le gouvernement d'union nationale, parrainé par l'ONU et dirigé par Fayez al-Sarraj, a annoncé mardi sa volonté de s'installer à Tripoli "dans les tout prochains jours".
 Il est censé mettre fin au conflit qui oppose les deux gouvernements rivaux siégeant l'un à Tripoli --appuyé par une coalition de milices-- et l'autre dans l'est --soutenu par le Parlement élu--.
Mais ces autorités rivales ont rejeté ce troisième gouvernement, aggravant une situation déjà chaotique dans un pays où croît de jour en jour la menace jihadiste.
 Des informations sur la présence à Tripoli de quatre membres du gouvernement d'union et l'arrivée dans la nuit de M. Sarraj ont circulé sur les réseaux sociaux, mais aucune confirmation n'était possible dans l'immédiat.
 Le chef du gouvernement de Tripoli, Khalifa Ghweil, a décrété une série de mesures comprenant "la proclamation de l'état d'urgence maximal", selon un communiqué publié sur le site du gouvernement.
 Il a appelé les ministères de la Défense et de l'Intérieur ainsi que les milices qui soutiennent son gouvernement de "prendre toutes les mesures sécuritaires nécessaires pour préserver la stabilité du pays, en intensifiant les patrouilles et contrôles".
 Le gouvernement de M. Ghweil est proche de Fajr Libya, une coalition de milices, notamment islamistes, qui s'est emparée de la capitale libyenne à l'été 2014, poussant à la fuite dans l'est du pays le gouvernement et le Parlement reconnu par la communauté internationale.
Par ailleurs, au moins sept personnes ont été tuées mercredi à l'ouest de la capitale libyenne lors de combats entre des groupes armés soutenant les autorités rivales, a rapporté un officier proche de celle basée à Tripoli.
Deux autorités rivales se disputent le pouvoir depuis 2014 dans le pays, l'une basée à Tripoli et proche de Fajr Libya, une coalition de milices notamment islamistes, et l'autre, dont le Parlement légitime, réfugiée dans l'est du pays.
 "Le village de Touebiya (à environ 30 km à l'ouest de Tripoli) a été le théâtre d'affrontements violents entre nos forces et celles de l'armée des tribus", a déclaré à l'AFP le colonel Abderrazaq al-Kharmani, un officier du Centre d'opérations de Zaouia.
Ce centre rassemble les principaux groupes armés présents dans cette ville située à 45 km à l'ouest de Tripoli et contrôlée par Fajr Libya.
Le colonel désigne par "l'armée des tribus" des groupes armés issus de tribus de la région farouchement opposés à Fajr Libya --qui s'est emparée de Tripoli en août 2014-- et partisans des autorités basées dans l'est.
 "Les affrontements ont éclaté lorsque l'armée des tribus a pris d'assaut mercredi matin le village pour incendier des habitations avant que nos forces ne ripostent", a indiqué l'officier.

Samedi 26 Mars 2016

Lu 164 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs