Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’escalade terroriste en Tunisie est le résultat du trafic d’armes

La Libye présentée comme principal fournisseur




L’escalade terroriste en Tunisie est le résultat du trafic d’armes
Le président du mouvement tunisien Ennahda, Rached El Ghennouchi, a affirmé jeudi à Alger que l’escalade terroriste en Tunisie était le résultat «du trafic d’armes à partir de la Libye» et «du resserrement de l’étau» sur les groupes terroristes.


 A une question de l’APS sur la situation sécuritaire en Tunisie, en marge de l’ouverture des travaux du 5è congrès du mouvement Ennahda, M. El Ghennouchi a relevé «une vague  terroriste résultant du trafic d’armes à partir de la Libye vers la Tunisie et du resserrement de l’étau sur les groupes violents qui a suscité des réactions de la part de ces derniers».


 Il a souligné que la riposte des forces de l’ordre aux opérations terroristes était ferme, ajoutant que «la violence en Tunisie n’a pas d’avenir et il ne peut y avoir de révolution violente contre la démocratie».


 Il a, en outre, précisé que «le phénomène de violence en Tunisie est isolé», avant de souligner que son pays s’inspire dans sa politique de lutte antiterroriste de l’expérience algérienne.
Pour le président du mouvement Ennahda, la situation politique dans son pays n’est pas satisfaisante, mais «pas inquiétante». 


 Il a précisé que «la pratique de la violence peut se manifester dans n’importe quel pays dans le monde», et que ces groupes ne peuvent représenter une menace pour le régime en place car étant appuyé par une volonté populaire réelle.


 En réponse à la presse sur les appréhensions de la Tunisie quant à un éventuel retour des djihadistes tunisiens de Syrie, il a souligné qu’»elles n’existent pas, mais il y a certainement des risques. Cependant, a-t-il dit, «la violence en Tunisie est un phénomène isolé».


 Il a affirmé que ces groupes «ne jouissent d’aucun soutien populaire; ils sont le résultat d’une réaction à la période Ben Ali (le président déchu)».


 M. El Ghennouchi a souligné, dans ce contexte, que «désormais, il n’existe plus aucun prétexte pour verser dans la violence, sinon l’influence de certains  groupes terroristes internationaux».  

Libé
Samedi 16 Novembre 2013

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs