Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’équipe du Maroc au pied du mur




L’équipe du Maroc au pied du mur
Le Onze marocain donnera la réplique ce dimanche à 17 heures à Durban à son homologue sud-africain pour le compte de la troisième journée du premier tour (Groupe A) de la Coupe d’Afrique des nations. Sachant que simultanément à cette rencontre, le Cap-Vert jouera l’Angola à Port Elisabeth.
Pour le match Afrique du Sud-Maroc, l’on ne trouvera mieux pour le qualifier que la phrase humoristique de Jamal Debbouze : «Nous n’avons aucune chance, mais nous allons tout de même la saisir». Il est vrai que le football n’est pas une science exacte mais pour cette équipe marocaine, au vu de ce qu’elle a montré au cours de ses deux précédentes sorties, il est difficile de s’attendre à un scénario probant. Avec un sélectionneur dépassé par les évènements, un staff technique néophyte et des joueurs à côté de la plaque, c’est le chemin du retour qui se précise plutôt qu’une qualification aux quarts de finale, tour réservé aux sélections qui jouent au football et non pas aux équipes qui agacent le téléspectateur et forcément les sponsors et les télévisions, principaux bailleurs de fonds pour la Confédération africaine de football. Et ce n’est pas avec une sélection comme celle du Maroc que la CAF renflouera ses caisses.
Il faut dire que c’est la pire des sélections engagées dans cette 29ème CAN, à moins qu’elle renverse la tendance devant les Bafana Bafana, et s’efforce de  rectifier le tir et soigner une image égratignée par tant de ratages. Faute de pouvoir se qualifier, l’on aimerait tant que cette équipe puisse aligner trois passes, mener des actions savamment orchestrées, bref,  produire le b-a.ba du football dans un tournoi qui se dispute dans les meilleurs stades du monde. Car lors de leurs deux premiers matches devant l’Angola et le Cap-Vert, parties sanctionnées par des issues de parité, les hommes de Taoussi, plus que jamais sur un strapontin, ont été ternes, brouillons, se faisant passer pour le Petit Poucet de la poule la plus jouable de cette CAN.
Y aura-t-il un sursaut d’orgueil face à l’Afrique du Sud ? C’est d’ailleurs tout le mal que l’on puisse souhaiter à cette formation ne sachant plus à quel saint se vouer. Du fait que le plus faible des adversaires lui paraîtra comme un sacré morceau, surtout si l’équipe du jour est l’Afrique du Sud qui, poussée par son public, n’a besoin que d’un tout petit point pour franchir le cap des seizièmes. Pour le Onze marocain, il n y’a pas lieu de faire trop dans les calculs, puisque l’option salutaire reste la victoire. Sauf que ce serait trop demandé à une équipe limitée à tous les niveaux, excepté devant les micros où joueurs et entraîneur ne font que jaser.

Mohamed Bouarab
Samedi 26 Janvier 2013

Lu 814 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs