Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’entreprise sociale, parent pauvre de la culture entrepreneuriale nationale

Le manque de financement et d’encadrement juridique, principales contraintes au développement




L’entreprise sociale, parent pauvre de la culture entrepreneuriale nationale
Dans un pays en voie de développement  comme le Maroc, miné par la pauvreté et marqué par la disparité de la répartition de l’emploi, la précarité sociale, la fragilité des structures socioéconomiques ainsi que par une vulnérabilité pressante dans les milieux urbain et rural, le développement de l’entrepreneuriat social peut constituer une solution à ce genre de problèmes. Mais l’essor de l’entreprise sociale se trouve entravé par plusieurs contraintes.
Le manque de financement, d’encadrement juridique et d’un support technique adéquat, figurent parmi les principaux obstacles qui entravent la croissance et le développement de l’entreprise sociale au Maroc, selon un rapport récemment publié par le Centre marocain de l’innovation et de l’entrepreneuriat social (MCISE).
«En plus de ces obstacles opérationnels, les écueils rencontrés au niveau systémique, tout autant pressants, incluent l’absence de culture et d’esprit d’entreprise ainsi que des problèmes de langue», souligne cette étude présentée au Forum international sur l’entreprise sociale au Maroc, tenu la semaine dernière à Casablanca.
Outre ces handicaps d’ordre financier, juridique et culturel, le document intitulé «Paver le chemin», relève que l’essor de ce genre d’entreprises au Royaume est, également, freiné par l’absence d’une réflexion nationale sur le thème.
«Le Maroc est aux premiers stades de développement de l’infrastructure et de l’activité de l’entreprise sociale, notamment en ce qui concerne la sensibilisation des décideurs et de l’éveil de l’intérêt du grand public. Il y a une pénurie de travaux d’études sur la thématique, d’où l’initiative de préparer ce rapport, l’un des premiers à tenter d’explorer le paysage de l’entreprise sociale au Royaume», a-t-il expliqué.
C’est en fait l’essence même de ce travail d’étude, qui a eu pour objectif de définir le périmètre de l’entrepreneuriat social au Maroc et d’avoir une idée sur le contexte réel de cette tendance.
Le rapport de cette étude, qui a duré 9 mois, indique que «la sensibilisation à l’entreprise sociale est extrêmement faible au Maroc» et qu’«il est fort probable que ceux qui ont pris connaissance de cette notion d’«entreprise sociale», l’ont découverte au cours des quatre dernières années.
Ledit rapport souligne également qu’il n’y a pas absence d’idées et de suggestions quant aux besoins pour développer un environnement propice à l’éclosion d’entreprises sociales au Maroc, mais qu’«il faudrait que le mouvement inclue plus d’intervenants, avec la collaboration d’autres secteurs».
«Les plateformes et centres de partage d’idées et expériences regroupant entreprises sociales, praticiens et sympathisants font défaut. Ces centres peuvent aussi servir de forums ouverts rassemblant des participants pour débattre et former un consensus autour de questions clés qui façonneront l’avenir de l’entreprise sociale», relève en outre la même source.  In fine, l’étude en question a indiqué que «l‘impulsion autour de l’entreprise sociale est menée par un cercle de personnes relativement restreint, celui-ci partage des traits communs (diplômés de l’enseignement supérieur exposés aux concepts internationaux et ayant de l’expérience en la matière) qui ont nettement influé sur leur vision du développement de ce type d’entrepreneuriat au Royaume», tout en insistant sur la nécessité d’élargir le cercle des acteurs opérant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.
 

Mohammed Taleb
Mercredi 26 Mars 2014

Lu 1056 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs