Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ensemble des villes marocaines seront dotées de stations d’épuration des eaux usées à l’horizon 2030

Allocation de 43 milliards de DH dans le cadre du Programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées




L’ensemble des villes marocaines  seront dotées de stations d’épuration  des eaux usées à l’horizon 2030
Toutes les villes marocaines seront dotées de stations d’épuration des eaux usées à l’horizon 2030, a fait savoir jeudi à Marrakech, le chef de division au sein de l’Office nationale de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Mustapha Sadani.
Intervenant lors de la 2ème Conférence internationale sur «La biotechnologie pour l’alimentation durable en eau de l’Afrique» qui s’inscrit dans le cadre du projet «Waterbiotech» financé par l’Union européenne, M. Sadani a relevé que de grands efforts ont été consentis au Maroc depuis les années 2000, notamment avec la mise en place d’un arsenal juridique très développé régissant ce secteur et l’allocation de 43 milliards de DH dans le cadre du Programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées (PNA).
Les résultats du PNA sont très encourageants, a-t-il souligné, relevant qu’il faut accélérer le rythme de réalisation des stations d’épuration des eaux usées pour atteindre les objectifs escomptés.
M. Sadani a insisté sur l’importance de l’adhésion de tous les partenaires, relevant toutefois la multitude des intervenants dans ce domaine, ce qui constitue une entrave pour l’atteinte des objectifs assignés au PNA.
Initiée par le Centre national d’études et de recherches sur l’eau et l’énergie (CNREE) relevant de l’Université Cadi Ayyad, cette conférence réunit près de 150 experts de 17 pays d’Europe et d’Afrique qui vont décliner à Marrakech les résultats et les recommandations de deux ans de recherches et de coordination en matière de promotion de la biotechnologie dans le traitement des eaux en Afrique.
Elle offre également l’opportunité de débattre des résultats du projet Waterbiotech, d’examiner les besoins et les contraintes pour l’usage de la biotechnologie dans le traitement des eaux dans les pays africains, et d’identifier les techniques les mieux adaptées aux différents contextes africains.
Au programme de cette rencontre figurent divers thèmes portant notamment sur «Les biotechnologies pour le traitement et la réutilisation des eaux usées dans le contexte africain», «Les besoins et expériences pratiques dans le traitement et la réutilisation des eaux usées en Afrique», «L’exploitation et maintenance liées aux biotechnologies pour le traitement de l’eau et sa réutilisation», «L’efficacité énergétique et traitement des eaux usées» et «Les politiques de traitement des eaux usées».

Samedi 11 Janvier 2014

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs