Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’embellie franco-marocaine fait perdre la raison au Polisario




L’embellie franco-marocaine fait perdre la raison au Polisario
Le directeur du journal en ligne mauritanien ‘’Al Wiam’’ vient de publier un article mettant en lumière le fait que le Polisario a perdu la raison suite  au rétablissement et au renforcement des relations entre le Maroc et la France. Loin de toutes  les considérations et de tous les usages diplomatiques, écrit-il, les séparatistes ont mimé les Etats indépendants et  souverains en s’attaquant violemment à la France, l'accusant de partialité systématique et de  soutien au projet d’autonomie proposé par le Maroc pour les provinces sahariennes.
C’est ainsi, indique l’auteur, que le pseudo-ministre des Affaires étrangères, Ould Salek, a déclaré : « La France qui est membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU soutient la proposition biaisée du Maroc  inversant le cours de l’histoire ». Le nommé Ould Salek feint ainsi d’ignorer que la proposition d'autonomie a recueilli l'admiration et la satisfaction de la plupart des Etats influents  dans le monde, du secrétaire général de l’ONU  et des centaines de penseurs  et dirigeants qui la considèrent comme étant l’unique solution équitable pour résoudre le conflit artificiel sur la marocanité du Sahara.
Et le journaliste mauritanien de s’indigner : «Depuis quand qualifie-t-on l’amélioration des relations entre deux Etats de partialité ou d’alignement ? Surtout que cette amélioration concerne la compréhension, les échanges et la coordination sur  la sécurité dans le  respect de la souveraineté, tels que ceux liant le Maroc et la France».
Le Front séparatiste a perdu la raison en constatant l’amélioration substantielle ou plutôt le retour des relations entre Rabat et Paris, au cours de la semaine dernière et qui a commencé par la reprise de la coopération judiciaire perturbée  par  un désaccord diplomatique passager. Il est probable que la déclaration du Premier ministre français, Manuel Vals, qui a qualifié les relations entre les deux pays  d’un lien qui résiste à tout, soit à l’origine du séisme qui a dérouté les séparatistes. Cette déclaration que  le Premier ministre français a faite lorsque le Maroc  décorait les représentants des trois religions célestes, à l’Institut du monde arabe à Paris, vient après celle qu’il avait faite quelques jours auparavant  à travers laquelle il avait demandé à la France et au Maroc de surmonter leur différend dû à l’incompréhension de certains dossiers, ajoutant, lors d’une séance du Parlement français :«La France est l’amie du Maroc, le Maroc est l’ami de la France et chacun de nous doit contribuer pour surmonter cette situation issue d’une incompréhension. La volonté du Roi du Maroc et celle du Président de la France est de dépasser l’actuelle phase de froid caractérisant les relations et de reprendre le dialogue».
Ceux qui pariaient sur cette mésentente maroco-française passagère et qui souhaitaient l’alignement de Paris contre le Maroc,  pour l’élargissement de la mission de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme dans les provinces marocaines du Sud, lors de la réunion, en avril prochain, du Conseil de sécurité de l’ONU se mettent le doigt dans l’œil. Ils peuvent toujours rêver, les relations entre  la France et le Maroc ne peuvent être perturbées par une tempête, aussi violente soit-elle.
Le directeur d’Al Wiam se demande comment le Front va affronter les sit-in, les revendications et les marches de protestation devenus la caractéristique dominante des camps qui constituent, de par leurs structures, une menace réelle pour leurs habitants du fait des conditions déplorables de vie. Conditions qui ont contribué, en grande partie, à créer une sorte de rébellion contre l’amère réalité du quotidien de ces habitants. Laquelle est exacerbée par la découverte du complot orchestré contre eux par une direction du Polisario qui s’échine à accentuer leurs souffrances et sa mainmise sur les aides humanitaires qui leur sont destinées. 
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 9 Février 2015

Lu 2350 fois


1.Posté par salah le 09/02/2015 03:51
Le Polisario ? C'est l'Algérie !
L’embellie franco-marocaine fait plutôt perdre la raison à l'Algérie. Mais les dirigeants algériens ont-ils jamais eu la raison quand on est, quarante ans et des milliards de dollars après, au même point de d'échecs diplomatiques patent et surtout de ridicule affligeant.

2.Posté par mohammed le 09/02/2015 14:56
Le néant polizero ne cesse de gesticuler a chaque victoire diplomatique du Maroc a son encontre.
Que reste t il de cette marionnette qui ne fait plus peur et ne fait plus rire personne .......
Le polisario a très bien compris que dans les années 70 ,elle etait en conflit avec l armée marocaine et qu aujourd hui c est 35 millions de marocains qu elle a en face,donc ses dirigeants préfèrent faire des déclarations dans les journaux que de tenter un conflit militaire de peur d être envahie en 24 h.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs