Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’élite nord-coréenne renouvelle son allégeance à Kim Jong-un

Purge, propagande et populisme




L’élite nord-coréenne renouvelle son allégeance à Kim Jong-un
L’élite politique et militaire de Corée du Nord a publiquement renouvelé mardi son allégeance à Kim Jong-un, cinq jours après l’exécution de Jang Song-thaek, oncle du dirigeant nord-coréen considéré jusqu’alors comme le numéro deux du régime. Kim Jong-un a présidé une grande cérémonie organisée à Pyongyang pour le deuxième anniversaire de la mort de son père, Kim Jong-il, auquel il a succédé.
La télévision d’Etat a diffusé des images du jeune dirigeant, qui aurait une trentaine d’années, assis au centre d’une tribune sous une vaste fresque rouge représentant un drapeau orné d’un portrait souriant de son père.
Manquait toutefois à la tribune une personnalité de choix, sa tante Kim Kyung-hui, sœur de Kim Jong-il et épouse de Jang. Avec son mari, elle formait il y a peu encore le couple le plus puissant au sein du régime nord-coréen. La Corée du Nord a connu de nombreuses purges durant ses 65 années d’existence depuis sa création par Kim Il-sung, grand-père de Kim Jong-un, mais il est rare qu’une disgrâce touche un dignitaire aussi éminent que Jang et de manière aussi publique, soudaine et spectaculaire.
Dans les jours précédant le deuxième anniversaire de la mort de Kim Jong-il, la chute de cet oncle a été accompagnée d’une campagne de propagande insistant sur la poursuite par le jeune Kim de l’oeuvre de son père. En à peine deux ans, Kim Jong-un a pourtant déjà mis à l’écart la quasi-totalité de la vieille garde du régime pour la remplacer par des personnalités plus proches de sa génération.
 Il a déjà remplacé à quatre reprises le chef d’état-major de l’Armée populaire de Corée (APC) alors que le poste avait changé trois fois de mains durant les 17 années de pouvoir de son père.
Ses thuriféraires mettent en parallèle la construction accélérée d’une station de ski près de Wonsan, sur la côte orientale du pays, et sa rapide ascension vers le pouvoir pour mettre en valeur ce qui est présenté comme une caractéristique propre au jeune dirigeant: la réalisation rapide d’un projet ou d’un objectif.

AFP
Mercredi 18 Décembre 2013

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs