Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'égalité homme-femme au centre de la construction démocratique au Maroc

Malgré les avancées enregistrées, les femmes restent confrontées à de nombreux défis




La question de l'égalité homme-femme au Maroc est au centre de la construction de la démocratie et de l'Etat de droit, a souligné, lundi à Lisbonne, l'ambassadeur du Maroc au Portugal, Karima Benyaich.
 Convaincu qu'améliorer les conditions des femmes est à même d'assurer un développement durable et créer une importante dynamique au sein de la société, le Maroc a pris des initiatives traduisant la volonté politique de réaliser l'égalité et l'équité entre les deux sexes, tant en matière de droits, d'accès aux ressources et d'opportunités économiques, qu'en termes d'influence politique, a affirmé Mme Benyaich qui s'exprimait lors d'un séminaire sous le thème "Les femmes de la région euro-méditerranéenne - Premier rapport de suivi des engagements ministériels".
 Cette marche du Royaume vers l'égalité homme-femme, a-t-elle dit, a toujours bénéficié d'un double levier: une ferme volonté politique au plus haut niveau impulsée depuis l'indépendance et le dynamisme d'une société civile forte de sa proximité avec la population.
 Mme Benyaich a, à cette occasion, passé en revue les différentes réformes constitutionnelles, législatives et institutionnelles garantissant à la femme des droits de plus en plus élargis en vue de favoriser son adhésion à la vie politique et au processus de développement social et économique engagé par le Maroc.
 La diplomate marocaine a, par ailleurs, salué les auteurs du rapport "Les femmes de la région euro-méditerranéenne", fruit de la contribution du tiers des pays membres de l'UpM, qui a permis, selon elle, de mettre en lumière la communauté des obstacles qui entravent la vie des femmes, et de démontrer que, quel que soit le domaine ou le pays, ces obstacles continuent d'empêcher les femmes d'exercer leurs droits de citoyennes à égalité avec les hommes.
 Malgré les avancées enregistrées dans plusieurs pays, les femmes restent confrontées à de nombreux défis, d'où l'importance d'une collaboration étroite entre le Nord et le Sud dans un esprit de solidarité car notre avenir est étroitement lié, a-t-elle dit.
 Pour sa part, le secrétaire d'Etat portugais aux Affaires européennes et président de la Commission nationale des droits humains, Bruno Maçaes, s'est félicité de la tenue de ce séminaire autour de la femme, soulignant que cela montre que "nous sommes conscients de l'importance de cette question dans le pourtour méditerranéen".
Il a, de même, mis l'accent sur les souffrances des femmes réfugiées, notamment syriennes, en raison des violences qu'elles subissent, que ce soit dans leurs pays d'origine, ceux de transition ou dans les camps de réfugiés, ajoutant que l'Europe est consciente de la vulnérabilité de ces femmes et de la nécessité de les mettre à l'abri une fois arrivées sur le sol européen.
 Le séminaire, organisé par la Plateforme portugaise pour les droits des femmes avec le soutien du Bureau d'information du Parlement européen, a réuni notamment des experts, des militants de la région euro-méditerranéenne, des membres du Parlement européen et des diplomates.
 Ce séminaire a pour objectif de présenter les résultats du Premier rapport de suivi de la 3ème Conférence ministérielle euro-méditerranéenne "Renforcer le rôle des femmes dans la société" tenue en 2013, élaboré par la Fondation des femmes de l'Euro-Méditerranée (FFEM).
 Dans ce rapport, la FFEM a choisi 12 pays parmi les 43 de l'espace euro-méditerranéen (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Liban, Portugal, Italie, Turquie, Grèce, France et Espagne) autour de trois thématiques : la participation des femmes à la vie économique, professionnelle et sociale, la participation des femmes à la vie politique et les violences envers les femmes.
 La FFEM a été créée en 2013 à Barcelone, par un groupe de militants et d'acteurs dans le domaine du genre et des femmes, dans l'objectif de promouvoir l'émancipation et l'autonomie des femmes et de renforcer leur rôle dans la région euro-méditerranéenne.

Mercredi 21 Octobre 2015

Lu 980 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs