Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’écrivain polonais Andrzej Stasiuk primé en Autriche




L’écrivain et journaliste polonais, Andrzej Stasiuk, a décroché le prix d’Etat autrichien de littérature européenne pour l’année 2016, une distinction dotée de 25.000 euros attribuée depuis 1965 aux auteurs européens.
"Andrzej Stasiuk est un écrivain unique qui a contribué au rayonnement et à la découverte de la littérature dans les pays de l’Europe de l’Est", a souligné le ministre autrichien de la Culture et des Arts, Thomas Drozda lors de la cérémonie de remise du prix organisée en marge du Festival de musique classique, d’opéra et de théâtre de Salzbourg qui se prolonge jusqu’au 31 août, rapporte la MAP.
Dans un communiqué adressé à la MAP, le ministre social-démocrate a ajouté que les écrits de cet écrivain bourlingueur, très apprécié et lu en Autriche, ont permis dès les années 90 de mieux comprendre les réalités et les mutations dans les pays européens anciennement communistes, ajoutant que les promoteurs de ce prix créé à l’époque de la guerre froide, affichaient déjà l’espoir de rapprocher les pays européens séparés par le rideau de fer.
Andrzej Stasiuk est né en 1960 à Varsovie. Militant pacifiste dans sa jeunesse, il passe deux ans en prison pour avoir refusé de faire son service militaire, expérience qu’il racontera plus tard dans son livre "Les Murs d’Hébron". Après avoir travaillé pour des journaux clandestins au temps du syndicat Solidarité, il quitte la capitale polonaise, Varsovie en 1986 pour élire domicile dans un village dans l’extrême sud de la Pologne, près de la frontière polono-slovaque. En 2005, il reçoit le Prix Adalbert Stifter en Allemagne et le Prix Nike, l’une des prestigieuses distinctions littéraires en Pologne.
Connu pour sa littérature de voyage qui évoque les réalités de l’Europe de l’Est après la fin de l’ère soviétique et les déceptions des populations au lendemain de la transition politique et économique, Andrzej Stasiuk est l’un des auteurs polonais les plus lus et les plus traduits. Parmi ses livres, on cite notamment "Le Corbeau blanc", "Sur la route de Babadag", un récit sur la Roumanie et l’Albanie ou encore "Fado", un texte sur le Kosovo dans lequel il s’interroge "Qui va au Kosovo ? A part ses habitants, les fonctionnaires internationaux et les soldats du monde entier ? Qui a besoin du Kosovo ?’’. Son dernier livré édité en 2015 "L’Orient" a reçu le Prix littéraire de la ville de Varsovie.

Vendredi 12 Août 2016

Lu 983 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs