Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’écriture et l’existence… : Propos sur la vision du monde de Moha Agougil




L’écriture et l’existence… : Propos sur la vision du monde de Moha Agougil
Après le premier recueil de Mohamed Agougil, «Dédales de mots», le poète revient avec une nouvelle vision du monde, de l’autre et de l’écriture.
A vrai dire, un amour profond aux mots et à l’écriture elle-même. Dans ce sens, Hélène Cixous note ceci: «J’écris vers ce que je fuis. J’en
rêve. C’est toujours un jardin d’essai, mais c’est un jardin infernal, renvoyant». (Dialogue avec Jaques Derrida, Le Magazine littéraire: N° 430 Avril 2005. p.27)
Dans cette perceptive,  Moha vénère les mots à travers un recueil intitulé «L’éloge des mots» dans lequel il interroge toute une existence humaine avec ses angoisses, préoccupations et inspirations. Entre les mots et maux, la réalité humaine se dévoile sous un crible d’une écriture militante et consciente enquête d’un sens de l’existence de l'homme des temps modernes.
Suivant le mot de Jean-Paul Sartre: «À quelle fin écris-tu? Dans quelle entreprise es-tu lancé et pourquoi nécessite-t-elle de recourir à l’écriture?» (Qu’est ce que la littérature), le poète avec son regard actuel s’engage dans l’entreprise d’une vision altéritaire qui croit à la différence, au dialogue et l’acceptation de l’autre. Évidemment, les mots se révoltent contre toute pensée qui plante les racines du terrorisme, de la haine et du nihilisme envers l’humanité.
Effectivement, la tâche de la poésie est de nuire à la bêtise, au sein d’un monde qui ne pense pas. Ainsi, le recueil est une invitation concrète pour déconstruire cette tribu des signes et interroger les mystérieuses interprétations des mots d’une culture universelle et populaire. Dans ce cadre, nous pensons à la culture amazighe qui demeure l’une des traces qui constituent cette terre plurielle.
Finalement, tamawyate, l’innommable, le vide, guir en colère, l’indignation et d’autres textes. Leurs mots naissent à une vie nouvelle où l’être devenu parole et pour rejoindre aussi en silence cet amour qui manque à tout amour…

Par Mohamed Nait Youssef
Lundi 17 Octobre 2011

Lu 852 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs