Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’économie nationale s’inscrit encore dans un trend baissier tiré par la demande intérieure : La croissance en berne




L’économie nationale s’inscrit encore dans un trend baissier tiré par la demande intérieure : La croissance en berne
L’arrêté des comptes nationaux du troisième trimestre 2012 établi par le Haut commissariat au plan indique que la croissance des activités non agricoles continue à connaître un rythme relativement élevé contrairement à celle du secteur agricole qui maintient sa tendance à la baisse. Au total, l’économie nationale s’inscrit encore, au cours de ce trimestre, dans une  croissance en ralentissement tirée toujours par  la  demande intérieure.
Ainsi, le Produit intérieur brut (PIB), corrigé des variations saisonnières (CVS), a affiché un accroissement de 2,9% en volume au lieu de 5% le même trimestre de l’année 2011. En valeur, il a marqué une  hausse  de 3,5%, ce qui fait ressortir une augmentation du niveau général des prix (prix implicite du PIB) de 0,6% en glissement annuel.
Dans ce contexte,  la valeur ajoutée du secteur  agricole a reculé de 8,4%  au lieu d’une hausse de 6%. En revanche, le PIB non agricole s’est amélioré de 4,9% au lieu de 5%. Les activités du bâtiment et travaux publics, en amélioration de 6,1% le troisième trimestre de l’année 2011, sont en régression de 1,7% au cours de ce trimestre. Toutes les autres activités non agricoles ont enregistré des croissances positives et ce, malgré le ralentissement de quelques secteurs. Il s’agit, en particulier,  du commerce qui s’est accru de 1,6% au lieu de 4,7%, des transports de 2,1% au lieu de 5,9%, des postes et télécommunications de 18,1% au lieu de 24,1% et de l’industrie de transformation de 1,7%  au lieu de 3,7%.
Au niveau de la demande intérieure, les dépenses de consommation finale des ménages se sont  accrues  de 3,5% au lieu de  9,6%, dégageant ainsi une contribution à la croissance de 2,1 points au lieu de 5,4 points le même trimestre de l’année précédente. La consommation finale  des administrations publiques, de son côté, a affiché une hausse de 5%  et a contribué  pour 0,7 point à la croissance, alors que la formation brute de capital (formation brute de capital fixe et variations de stocks) a connu une quasi-stagnation.
Les échanges extérieurs de biens et services, pour leur part, ont contribué pour 0,2 point  à la croissance économique au lieu d’une contribution négative de 1,7 point. Les exportations de biens et services ont baissé de 0,7% au lieu d’une augmentation de 4,3% au troisième trimestre de 2011 et les importations ont diminué de 1,1% au lieu d’une hausse de 8,5%.
Durant ce trimestre, le revenu national brut disponible a progressé de 2,6% au lieu de 5,6% l’année précédente. Cette évolution est due conjointement à la hausse du PIB aux prix courants de 3,5% au lieu de 5,3% et au recul des transferts courants nets reçus du reste de monde de 9,7% au lieu d’une augmentation de 10,7% (avec une baisse de ceux des MRE de 9,3% au lieu d’une hausse de 8,7%), conclut la note d’information rendue publique hier par le HCP.

Libé
Vendredi 4 Janvier 2013

Lu 567 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs