Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’économie nationale accuse une perte de 26.000 emplois au deuxième trimestre

Bank Al-Maghrib maintient inchangé son taux directeur à 2,25%




Bank Al-Mghrib a décidé de maintenir inchangé, pour la troisième fois consécutive, son taux directeur à 2,25%, eu égard à l'évolution récente et prévue à moyen terme des conditions monétaires et économiques, a annoncé, mardi à Rabat, le wali de la Banque centrale, Abdelatif Jouahri.
"Tenant compte d'une prévision d’inflation en ligne avec l’objectif de stabilité des prix et au vu de l’évolution récente et prévue à moyen terme des conditions monétaires et économiques, le Conseil a jugé approprié le niveau de 2,25% du taux directeur et a décidé de le maintenir inchangé", a expliqué M.Jouahri, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la troisième réunion trimestrielle de cette année du Conseil de Bank Al-Mghrib.
Pour l’ensemble de l’année 2016, Bank Al-Maghrib a ajusté à la hausse sa prévision de croissance de 1,2% à 1,4%, a indiqué le gouverneur de Bank Al-Maghrib, ajoutant que la valeur ajoutée agricole devrait se contracter de 9% et la croissance non agricole se situerait à 2,9%, rapporte la MAP.
En 2017, la croissance non agricole devrait s’accélérer à 3,2% et, sous l’hypothèse d’une campagne agricole normale, la valeur ajoutée agricole devrait rebondir de 10%, portant ainsi la croissance globale à 4%, a-t-il encore relevé.
Sur le marché du travail, l’économie nationale a accusé une perte de 26.000 emplois au deuxième trimestre comparativement à la même période de 2015, recouvrant une contraction de 175.000 postes d’emploi agricole et des hausses de 70.000 dans les services, de 41.000 dans le BTP et de 38.000 dans l’industrie y compris l’artisanat, a souligné M. Jouahri.
En conséquence, et tenant compte également d’une baisse du taux d’activité de 0,8 point, le taux de chômage a légèrement diminué de 0,1 point à 8,6%, a souligné M. Jouahri.
Sur un autre registre, le déficit commercial s’est accentué de 13% sur les huit premiers mois de l’année, reflétant une hausse importante des importations, notamment celles des biens d’équipement de 22,5%, tandis que les exportations se sont accrues de 1,7%, tirées essentiellement par la progression des ventes de la construction automobile et de l’industrie alimentaire.
Sous l’hypothèse d’une entrée annuelle de dons de 8 milliards de dirhams en 2016 et 2017, le compte courant devrait terminer l’année 2016 avec un déficit de 1,9% du PIB qui s’atténuerait davantage à 1,2% en 2017, a relevé M. Jouahri, notant toutefois que "ces niveaux demeurent toujours intéressants".
Tenant compte également des flux nets d’IDE prévus en baisse, les réserves de change devraient continuer à se renforcer, bien qu’à un rythme moins rapide que prévu en juin, pour s’établir à l’équivalent de 7 mois et 6 jours d’importations de biens et services à fin 2016 et de 7 mois et 20 jours au terme de 2017.
Pour sa part, le taux de change effectif réel est ressorti en dépréciation de 0,78%, tenant compte d’une inflation au Maroc globalement inférieure à celle des pays partenaires et concurrents. Il devrait s’apprécier, pour l’ensemble de l’année 2016, de 1,4% avant de se déprécier légèrement de 0,4% l'année prochaine, a relevé Bank Al-Maghrib.
Sur le plan des finances publiques, la Banque centrale a souligné que la dette du trésor a augmenté de 63,5% du PIB en 2014 à 64,1% en 2015, recouvrant une hausse de sa composante intérieure de 48,2% à 49,7% du PIB.
Ainsi, la dette devrait atteindre 65% du PIB en 2013 avant de reculer en 2017 à 64,1% du PIB, des niveaux jugés "très proches" par M. Jouahri de ceux conclus dans la loi de Finances 2016 et le projet de loi de Finances 2017, dont les grandes lignes viennent d'être dévoilées.

Samedi 1 Octobre 2016

Lu 316 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs