Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’école Al Fadila souffle sa 70ème bougie


Commémoration du premier discours officiel de la Princesse Lalla Aïcha en 1945



L’école Al Fadila souffle sa 70ème bougie

Dans  le  cadre  des  activités  célébrant  la Journée  internationale  de  la  femme, le  « Collectif  citoyen »  des  associations  à  Marrakech, œuvrant  dans  le  domaine  du patrimoine  matériel  et  immatériel, a  organisé, récemment, une  rencontre  culturelle  et  artistique  pour  commémorer  le  premier  discours  officiel  de  Feue  la  Princesse  Lalla  Aïcha, prononcé  le  20  mars  1945  à  Marrakech, et  fêter  par  la  même  occasion  le  70ème anniversaire  de  la  création  de  l’école  « Al Fadila »  pour  jeunes  filles. 
Sous  le  thème  «Grâce  à  l’éducation  et  l’enseignement, nos  filles  participent  à  l’édification  d’une  société  marocaine  homogène », la  rencontre  avait  pour  objectif  la  mise  en  place  d’une  archive  qui  aiderait  à  la  sauvegarde  d’une  époque  qui  reste  gravée  dans  la  mémoire  collective  de  Marrakech. 
Ainsi, prenant  la parole, le  docteur  Jamal Eddine  Al Ahmadi, en  sa  qualité  d’animateur,  a souligné  l’importance  d’une  telle  initiative, montrant, preuves à l’appui,  que  nombre  de  réalisations  actuelles  ont  vu  le  jour  grâce au  sacrifice de  femmes  et  d’hommes  qui  ont  permis  à  la  célèbre  école  Al Fadila  pour  jeunes  filles  de  voir  le  jour  à  l’époque. 
De  son  côté, l’universitaire  Mohamed  Togui  a  présenté  un  aperçu  historique sur la  période  allant  de  1912  à  1944, mettant en exergue, grâce  à  une  chronologie  détaillée, tous  les  événements  qui  ont  marqué la  lutte  des  femmes  de  l’époque  et  les  raisons  qui  les  ont  poussées  à  s’insurger  contre  une  situation  qui  ne  leur  convenait  plus. Il  a  évoqué  aussi et surtout  l’intérêt  qu’accordait  le  Sultan  Feu  Mohammed V  à  la  femme  et  à  son  émancipation, notamment lors de cette  période  où  le  chemin, parsemé d’entraves  et d’interdits  à  cause  d’une  mentalité  masculine, n’était  pas  facile  à  parcourir. 
Après  cette intervention, c’était  autour de  celles  qui  ont  écrit  cette  page de l’histoire marocaine  de  prendre  la  parole  pour  témoigner  de  ce  qu’elles  ont  enduré  et  des  sacrifices  consentis   pour  réaliser leur objectif. Il  s’agit  de  Latifa  Rkha  Chahm, Malika  El Assimi  et  Fatima  Aouatif  El Bekkal, toutes  trois  ex-élèves  de  l’école  Al Fadila, qui  ont  partagé  avec  l’assistance, toutes  catégories  d’âge  confondues, les  moments  de  lutte  qui  ont  accompagné  la  création  de  l’établissement, en  insistant  sur l’importance  et  la  symbolique  du  discours  de  la  Princesse  Lalla  Aïcha  en  1945  à  l’occasion  de  l’inauguration  de  l’école Al Fadila  pour  jeunes  filles. 
Pour  rappel,  la  Princesse  Lalla  Aïcha, était la première  femme  marocaine  à  prononcer  un  discours officiel.
Khalil  Benmouya           

Khalil Benmouya
Lundi 30 Mars 2015

Lu 1044 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs