Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’aviation syrienne poursuit ses raids contre les civils


L’après Assad
se prépare
à Londres



L’aviation syrienne poursuit ses raids contre les civils
Quatre enfants d’une même famille ont péri mercredi dans un village proche de Homs (centre) dans un raid de l’aviation syrienne, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
«Un raid aérien sur le village de Jbab Hamad a tué au moins quatre enfants d’une même famille âgés de sept mois, 12 ans, 14 ans et 16 ans», a précisé l’ONG qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins en Syrie, ajoutant qu’une dizaine de personnes au total pourraient avoir péri dans ce raid.
Ailleurs dans le pays, l’artillerie du régime a pilonné dans la nuit plusieurs localités proches de Damas, tandis que les combats se sont poursuivis aux abords de places fortes militaires dans le nord-ouest du pays, selon l’OSDH. De violents affrontements ont ainsi eu lieu près des aéroports militaires de Menagh, Kouiress et Nireb dans la province d’Alep, assiégés depuis des semaines par des rebelles, en majorité des jihadistes, a détaillé l’ONG.
Et dans la province d’Idleb, toujours dans le nord, l’armée a bombardé Maaret al-Noomane, une ville stratégique située sur l’autoroute Damas-Alep et proche de Wadi Deif, l’une des dernières bases militaires d’importance encore aux mains de l’armée dans la région, a ajouté l’OSDH.
Mardi, selon l’OSDH, des dizaines de personnes ont péri dans des violences à travers la Syrie en proie à la guerre civile après qu’une révolte populaire violemment réprimée par le régime s’est militarisée. Plus de 60.000 personnes y sont mortes depuis mars 2011 selon l’ONU.
Par ailleurs, un séminaire international sur ce que serait la Syrie après le départ «inévitable» du pouvoir de Bachar Al-Assad devait avoir lieu mercredi et jeudi en Grande-Bretagne, a annoncé mardi le Foreign Office. Cette rencontre réunira des spécialistes de la Syrie, des universitaires travaillant sur la stabilisation des pays ayant connu un conflit militaire, ainsi qu’une délégation de la Coalition nationale syrienne, qui regroupe les principaux courants de l’opposition au président syrien.
«L’objectif est d’alimenter les préparatifs d’une transition politique en Syrie», a déclaré sur Twitter le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.
La Grande-Bretagne a pris clairement parti pour le départ immédiat du pouvoir de Bachar al Assad.
«Le départ d’Assad est inévitable. Il est vital que la communauté internationale réfléchisse au préalable à la suite des évènements en Syrie», écrit William Hague.

Libé
Jeudi 10 Janvier 2013

Lu 448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs