Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'autoroute El Jadida-Safi un projet structurant au service du développement

Un investissement de l'ordre de 4,8 milliards de dirhams




L'autoroute El Jadida-Safi un projet structurant au service du développement
L'autoroute El Jadida-Safi, dont les travaux de construction ont été lancés par SM le Roi Mohammed VI dimanche à la commune rurale Saâdla relavant de la province de Safi, est un projet structurant de plus au service du développement de la région Doukkala-Abda et du Maroc de manière générale.
Ce projet, qui mobilisera des investissements de l'ordre de 4,8 milliards de dirhams, présente de forts enjeux socio-économiques et un impact significatif sur l'environnement, sur l'aménagement du territoire et une amélioration du transport des personnes et des marchandises.
En plus de ses gains macro-économiques relatifs à la stimulation des investissements générés aussi bien pendant les travaux qu'après la mise en service, le projet apportera un certain nombre d'avantages aux usagers de la route.
Il s'agit notamment d'un gain de temps important pour les usagers, de décongestion du réseau routier national, de baisse de consommation de carburant, d'exploitation des véhicules (hors carburant), de pollution et effet de serre, de confort et de sécurité. Le projet de l'autoroute El Jadida-Safi intervient aussi pour accompagner les projets et programmes importants de développement lancés au niveau de la région Doukkala-Abda touchant les principaux secteurs d'activité socio-économiques, en particulier dans les domaines touristique, industriel et minier.
En termes techniques, la construction de cette autoroute nécessitera le déplacement de 22 millions de m3 de terres et la réalisation de 115 ouvrages de rétablissement, dont 47 passages supérieurs, 25 passages inférieurs, 16 passages véhicule, 23 passages piétons et 4 passerelles, outre trois viaducs.
Cette liaison autoroutière s'inscrit dans sa partie initiale autour de la ville d'El Jadida, zone plus densément bâtie jusqu'à proximité du site de Jorf Lasfar. Ensuite, elle bifurque vers l'est pour desservir la localité de Sidi Smail (et Sidi Benmour). Elle se rapproche de nouveau de la côte pour desservir Oualidia. Enfin, elle rejoint Safi en suivant un tracé plus direct, parallèle à la côte. Ce tracé permet une bonne desserte des sites industriels et touristiques actuels (Port de Jorf Lasfar et Lagune de Oualidia).
A travers ce nouveau projet, le Maroc poursuit la mise en œuvre de son programme autoroutier structurant et ambitieux qui a permis la réalisation jusqu'à présent de 1.416 km d'autoroutes ouverts à la circulation, avec un objectif de 1.800 kilomètres à l'horizon 2015.
Le rythme de réalisation des autoroutes est passé de 40 km par an au début des années 1990 à 100 km par an et jusqu'à plus de 160 km annuellement ces dernières années.

Libé
Mercredi 24 Avril 2013

Lu 775 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs