Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'auteur de l'attentat anti-chiite à Koweït City était Saoudien









Funérailles nationales au Koweït après l’attentat de l'EI





Funérailles nationales au Koweït après l’attentat de l'EI



L'auteur de l'attentat anti-chiite à Koweït City était Saoudien
L'enquête progresse rapidement sur l'attentat antichiite revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), qui a fait 26 morts et 227 blessés dans une mosquée au Koweït, où les autorités ont annoncé dimanche que le kamikaze était saoudien.
Le ministère koweïtien de l'Intérieur a identifié l'assaillant de la mosquée Al-Imam Al-Sadeq lors de la prière hebdomadaire du vendredi comme étant Fahd Souleimane Abdel Mohsen al-Qabaa, un ressortissant saoudien. 
Le jihadiste est entré dans le pays via l'aéroport de Koweït City tôt vendredi, soit le jour où l'attentat sanglant a été commis, a indiqué le ministère sans fournir d'autres précisions.
Le groupe extrémiste sunnite EI, qui considère les chiites comme des hérétiques, avait rapidement endossé la responsabilité de l'opération, la première menée par l'EI au Koweït.
A une semaine d'intervalle, les 22 et 29 mai, l'EI avait déjà revendiqué deux attentats qui avaient fait respectivement 21 morts et quatre morts dans des mosquées chiites de l'est de l'Arabie saoudite.
Selon des experts, l'organisation cherche à semer la discorde entre les majorités sunnites et les minorités chiites en Arabie saoudite et au Koweït.
La police koweïtienne a également arrêté le chauffeur de la voiture ayant conduit le kamikaze à la mosquée, a indiqué le ministère de l'Intérieur.
Les autorités ont, en outre, appréhendé le propriétaire de la maison où ce chauffeur se cachait, a ajouté le ministère, précisant que le propriétaire, un Koweïtien, faisait la promotion d'une "idéologie fondamentaliste et déviante". Le chauffeur, lui, a été présenté comme un "résident illégal" né en 1989 et appelé Abdulrahman Sabah Eidan Saud.
L'expression "résident illégal" est généralement utilisée par les autorités koweïtiennes pour qualifier les apatrides, appelés "bidoun", qui représentent une population d'environ 110.000 personnes réclamant la nationalité koweïtienne.
Samedi des milliers de personnes ont assisté au Koweït aux funérailles de 18 des 26 personnes tuées la veille dans un attentat suicide contre une mosquée fréquentée par des chiites, acte revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).
Les cercueils contenant les corps des huit autres victimes sont arrivés tard samedi en Irak pour un enterrement dans la ville sainte chiite de Najaf (centre), devant des proches en pleurs, selon un correspondant de l'AFP présent à l'aéroport.
D'après un responsable de la mosquée koweïtienne attaquée vendredi, ces huit hommes -sept Koweïtiens et un Saoudien- doivent être enterrés à Najaf dans un cimetière proche du mausolée de l'imam Ali, l'un des lieux les plus sacrés du chiisme, à une date non précisée. 
Au Koweït, les funérailles se sont tenues dans un cimetière chiite dans une zone désertique à l'ouest de la capitale. 
Malgré la forte chaleur (45C°) de l'après-midi et le jeûne du Ramadan, des milliers de personnes avaient fait le déplacement. 
Le ministère de l'Intérieur avait plus tôt dans la journée indiqué dans un communiqué que 227 personnes avaient également été blessées dans l'attaque, l'une des pires à toucher le petit émirat pétrolier et la première à y viser une mosquée. Une quarantaine restent encore hospitalisés, d'après le ministère de la Santé.
L'émir, le gouvernement, le Parlement, les partis politiques et les dignitaires religieux avaient estimé dès vendredi que cette attaque visait à attiser les dissensions confessionnelles dans cet émirat à majorité sunnite mais où les chiites représentent environ un tiers du 1,3 million de citoyens.
L'attentat suicide commis contre la mosquée Imam al Sadek dans le quartier de Sawaber, dans la partie orientale de Koweït City, le premier dans l’Emirat, a été revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI), qui s'est également attribué la responsabilité du carnage commis le même jour dans la station balnéaire de Sousse, en Tunisie.
L'attentat contre la mosquée chiite de Koweït City est le plus meurtrier commis depuis des années dans un Etat du Golfe. Selon le ministère koweïtien de l'Intérieur, plus de deux cents personnes ont été blessées.


Lundi 29 Juin 2015

Lu 509 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs