Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’auteur de l’agression contre un militaire français arrêté dans les Yvelines

Petit délinquant, il a basculé dans un projet de jihadiste au nom de l’islam radical




L’auteur de l’agression contre un militaire français arrêté dans les Yvelines
La police française a arrêté mercredi en banlieue parisienne l’auteur présumé de l’agression d’un militaire français samedi à Paris, un jeune homme décrit par les enquêteurs comme un partisan de l’»islam traditionaliste voire radical».
L’auteur présumé de l’agression contre un militaire samedi soir à la Défense a été interpellé ce matin à La Verrière, dans les Yvelines» (ouest de Paris), selon un communiqué du ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Selon les tout premiers éléments de l’enquête, cet homme de 22 ans qui serait partisan d’un «islam traditionaliste voire radical, depuis trois ou quatre ans», était aussi connu des services de police pour des faits de petite et moyenne délinquance, notamment des vols, a indiqué une source policière.
L’agression du militaire Cédric Cordiez, 23 ans, qui avait été blessé à la gorge et avait été hospitalisé au cours du week-end dernier, était survenue trois jours après le meurtre à Londres d’un soldat britannique par deux islamistes radicaux, sans qu’aucun lien n’ait été établi entre les deux attaques.
Elle avait suscité une forte émotion en France un peu plus d’un an après l’assassinat au nom du jihad de sept personnes, dont trois militaires, par Mohamed Merah, un jeune délinquant de la banlieue de Toulouse (sud-ouest). L’agression du militaire, qui était en patrouille dans le cadre d’un dispositif antiterroriste, avait été filmée par la vidéosurveillance et la police disposait d’images nettes. Sur certaines images, on voyait l’agresseur priant quelques minutes avant l’agression.  Les enquêteurs disposaient également d’un sac abandonné par l’agresseur, contenant un couteau et une bouteille de boisson, ce qui a permis de l’identifier, notamment grâce à ses traces ADN.
A la suite de ces avancées, la police judiciaire parisienne a déployé un très important dispositif de surveillance, notamment autour de la ville de Trappes, dans le département des Yvelines, pour prévenir toute récidive.

AFP
Jeudi 30 Mai 2013

Lu 162 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs