Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’attribution des lots du « Lotissement Aglou Plage Extension » dénoncée

Tiznit secouée par un scandale immobilier




L’attribution des lots du « Lotissement Aglou Plage Extension » dénoncée
Tiznit a vécu une fin de semaine sur le ton de la protestation et de la revendication : une pomme de discorde qui porte sur une parcelle de 10 ha, soit 402 lots sur l’une des plages les plus prisées du sud du Maroc, Aglou.
Dans une action hautement significative de par le nombre de manifestants, leur appartenance aux partis politiques (USFP, PPS, PSU, PAGDS, CNI, VD), centrales syndicales (FDT, CDT), mouvement associatif (Association Tamaynoute) et de droit (AMDH) les plus influents sur la scène provinciale, la voix de la démocratie a appelé à une sensibilisation à la gestion des biens publics et à un retour à la légalité dans l’affaire qui sème la zizanie dans la ville de Tiznit. Un sit-in de protestation a réuni, dimanche 15 janvier à 16 heures, pas moins de 300 personnes venues exprimer leur mécontentement dans l’affaire du « Lotissement Aglou plage Extension ». Brandissant des banderoles et pancartes  et scandant des slogans d’indignation, les manifestants ont réclamé la suspension immédiate de la procédure d’attribution des lots de terrain au lotissement d’Aglou.
Le « lotissement Aglou plage Extension » a été réalisé sur une superficie dépassant les 10 ha, avec 402 lots de type villas de 144 m? pour la plupart. Contre toute attente, et de l’avis de beaucoup, l’attribution desdits lots s’est faite le 20 janvier dernier dans les coulisses, en dehors de toute procédure légale. Selon des témoignages, la commission chargée par le conseil provincial de l’étude des modalités d’attribution des lots, a outrepassé ses prérogatives et a octroyé les précieuses parcelles à des privilégiés de la ville (province, secteurs publics, association des handicapés, de chômeurs, club de presse…). Les laissés-pour-compte dans cette razzia orchestrée  par des pouvoirs occultes férus d’un mercantilisme bon marché s’organisent, qui en signant des pétitions au sein même, nous dit-on, de la province, auprès des proches du pouvoir (autorités locales), qui par des sit-in, protestations, communiqués et autres formes de résistance. « On crie à la manipulation et on est prêt à aller plus loin pour faire valoir le droit et mobiliser les forces vives, l’opinion publique pour  lever les zones d’ombre dans cette affaire qui sent la pourriture à plein nez », nous confie un manifestant.
Selon les experts du domaine, le dossier « Lotissement Aglou plage Extension » n’a pas été géré conformément aux règlements en vigueur. Il s’avère que l’attribution des lots s’est faite sans considération aucune des dossiers des postulants. La preuve, certains organismes se sont vu octroyer des lots sans avoir formulé de demande. Y a-t-il eu intention de nuire ? Ou est-ce  un lot de complaisance pour ne pas dire de corruption ? On crie au vice de forme de bout en bout de l’action. Il a fallu modifier les critères du dossier pour que l’Agence urbaine donne son aval (maisons ou villas ou les deux).  La commission en charge du dossier n’est pas concernée par la phase de mise en application ; la commune d’Aglou a été constamment mise à l’écart du projet qui se développe sur sa juridiction ; l’ex-gouverneur en tant qu’ordonnateur aurait signé les attributions entre le 20 et le 23 janvier, période qui coïncide étrangement avec son rappel à Rabat le 20 janvier et la cérémonie de passation avec le nouveau locataire de la province de Tiznit le 24 janvier. Coïncidence ou concours de circonstances ? Des lots de complaisance auraient été attribués à des personnalités du monde du sport et du théâtre. Sur quelle base prive-t-on le citoyen de Tiznit d’un droit pour l’attribuer à un « étranger » à la ville ?
Selon des sources fiables, plusieurs lots cédés dans les conditions que l’on sait à 800 dhs/m? ont été revendus à 4000 à 5000 dhs/m?. Des rumeurs laissent entendre que depuis que la presse s’est emparée du dossier, les prix ont chuté ; du coup, beaucoup de bénéficiaires cherchent à se débarrasser de leurs lots avant que des décisions de réouverture des dossiers ne viennent jouer les trouble-fêtes.
Dans toute cette embrouille qui finira, nous assure-t-on, par couper des doigts, en attendant des têtes aux marionnettistes, les chuchotements dans les coulisses de Tiznit sont encore plus sournois qu’avant ; d’aucuns parlent d’une alternative émanant officieusement du pouvoir en rapport avec une autre extension à Aglou qui pourrait transformer les malheureux du projet « Lotissement Aglou plage Extension » en gens heureux dans le très improbable « Lotissement Aglou plage Extension 2 ». En l’état actuel  des choses, et en l’absence d’une commission d’enquête centrale pour jeter la lumière sur cet imbroglio, les habitants de Tiznit, les bénéficiaires comme les non-avenants du « Lotissement Aglou plage Extension » risquent d’être éclaboussés par le scandale  et la liste des bénéficiaires, qui est jalousement gardée aujourd’hui, finira par révéler son secret.

Nour-Eddine salouk
Mercredi 18 Février 2009

Lu 1355 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs