Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’assemblée de la FRMF devrait être reportée aux calendes grecques


La succession des échéances complique la situation



L’assemblée de la FRMF devrait être reportée aux calendes grecques
Comme à l’accoutumée, après chaque revers footballistique, plusieurs voix s’élèvent pour appeler à la dissolution de l’instance fédérale. Une FRMF qui tient bon, ne se pliant point au règlement de la tenue des assemblées générales.
Pour cette fois-ci, d’aucuns avancent que c’est le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine, qui profère la menace de la dissolution de la Fédération Royale marocaine de football si celle-ci ne tient pas les travaux de son assemblée générale. Cela aurait pu être possible si le calendrier le permettait. Car pour le moment, c’est difficile de procéder à un chamboulement de l’appareil fédéral tant qu’il y aura une succession d’échéances à gérer ou à organiser.
A ce propos, le Maroc devra organiser de la période allant du 13 au 27 avril prochain les phases finales de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans qui se dérouleront à Marrakech et Casablanca. Hormis cette manifestation continentale, il y a des matches de grande importance pour le Onze national, à savoir les éliminatoires du Mondial FIFA 2014 qui aura lieu au Brésil. Après les deux matches disputés contre la Gambie et la Côte d’Ivoire, l’équipe nationale reprendra le parcours des qualifs pour la Coupe du monde dès le mois prochain, le 24 mars plus précisément, par un déplacement à Dar es Salaam pour affronter la Tanzanie, avant de rencontrer de nouveau ce même adversaire le 7 juin au Maroc. La cinquième manche des éliminatoires est prévue le 14 juin contre la Gambie, alors que la sixième sera une virée, le 6 septembre, du côté d’Abidjan pour croiser le fer avec la Côte d’Ivoire.
Loin de là l’idée de vouloir défendre une Fédération sous les feux des critiques depuis belle lurette, accentuées après le cinglant revers de la CAN sud-africaine, mais il s’avère que ce n’est pas du tout évident de tenir incessamment une assemblée générale. Les prochains évènements doivent être traités dans la continuité par des équipes fédérales initiées aux dossiers. Autrement dit, s’il faudra procéder à des changements de têtes, cela devrait coïncider en principe avec le mois d’octobre prochain, une fois la page des éliminatoires de la Coupe du monde tournée.
Sauf que même après cette date, l’AG risque de ne pas avoir lieu. Car trois mois plus tard, en décembre 2013, les stades de Marrakech et d’Agadir seront le théâtre du Mondial des clubs.
Un calendrier bien chargé qui plaide en faveur des actuels fédéraux. A moins d’une assemblée formelle faite pour que les mêmes membres puissent rempiler pour un nouveau mandat devant aller au-delà de 2015, année où sera organisée au Maroc la Coupe d’Afrique des nations.

Mohamed Bouarab
Vendredi 15 Février 2013

Lu 570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs