Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’artiste Ricou accroche ses toiles à La Minaudière Lounge Cultures : La «quête de la vérité» à Rabat




L’artiste Ricou accroche ses toiles à La Minaudière Lounge Cultures : La «quête de la vérité» à Rabat
Installé depuis peu au Maroc, l’artiste plasticien français Eric Amaté dit Ricou accroche ses œuvres aux cimaises de l’espace culturel et artistique La Minaudière Lounge Cultures, à Rabat.
L’artiste français, dont les œuvres se situent entre abstraction et figuration, donne à voir des œuvres colorées et d’une singularité éblouissante.
Réunies sous le signe de la «Quête de la vérité », les œuvres du peintre débordent d’originalité, de sincérité et d’énergie arborant une sensibilité profonde sans équivoque. Il faut dire que l'artiste est parvenu de manière subtile à conjuguer « à ses valeurs, à sa ligne de force, la liberté créatrice de sa passion. A l'image de ses racines, de son enfance, de sa famille, des pulsations régulières, des combats menés, des émotions tues, il nous éblouit dans ses réalisations colorées qui joignent la maîtrise technique à la subtilité et la grâce», souligne Jean-Vincent Degara, manager artistique du plasticien en France, dans une note publiée sur le site de l’artiste.
« La création est (chez Ricou) tout à la fois une conviction morale, un désir d’exploration d’autres modes d’existence et une quête de la vérité, une vérité comme affirmation de soi et reconnaissance de l’autre », apprécie pour sa part le critique d’art Abderrahman Benhamza. Ce dernier constate par ailleurs qu’«Eric Amaté doit puiser directement dans sa psyché dont il rapporte une foule de sensations, de vibrations et de nuances interactives qui nous renseignent sur une technique essentiellement intuitive, qui ne s’embarrasse pas trop de références savantes ni de détails coruscants, mais privilégie l’apport personnel tel qu’exprimé dans sa prime fraîcheur, libéré donc de tout artifice», écrit-il.
Une curiosité permanente, un désir constant de franchir les frontières de l’imagination et cette humilité mêlée à une obstination quasi atavique à vouloir offrir au regard extérieur une peinture vraie et sincère qui traduisent une passion sans faille.
L’exposition qui s’ouvre ce soir, à La Minaudière Lounge Cultures,  se tient jusqu’au 30 octobre courant en ce même espace culturel.

ALAIN BOUITHY
Jeudi 18 Octobre 2012

Lu 341 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs