Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’art africain déploie ses ailes avec Royal Air Maroc




Royal Air Maroc lance un concours d’art contemporain pour l’habillage de certains de ses avions. Soucieuse de promouvoir l’Afrique, la compagnie va permettre aux artistes du continent d’exprimer leur art sur trois de ses appareils et faire voyager leurs œuvres dans le monde entier. Ces appareils font partie des 54 avions composant la flotte de Royal Air Maroc, dont quatre B.787 Dreamliner. Baptisé « Wings of African Art », ce concours est destiné exclusivement aux artistes d’Afrique. 
L’appel à candidature des artistes pour la sélection de « Wings of African Art » est ouvert jusqu’au 22 septembre. Un comité composé d’experts du monde de l’art procédera à la sélection de 12 artistes.  Les œuvres finales qui habilleront les avions seront choisies par  un jury présidé par Mehdi Qotbi et composé d’artistes de renom et de critiques d’art ainsi que par le vote du public. Un vernissage d’exposition, organisé dans le prestigieux espace du Palais Dar El Bacha à Marrakech, viendra clôturer le concours et sera l’occasion d’annoncer les trois gagnants de la compétition. Les œuvres gagnantes seront exposées afin de donner aux invités un avant-goût du travail des lauréats Wings of African Art. 
Cette exposition sera organisée en partenariat avec la Fondation nationale des musées du Maroc. Elle sera exclusivement vouée à célébrer le talent unique des lauréats Wings of African Art, à promouvoir leur excellence artistique. Elle vise également à récompenser leur contribution à la mise en lumière de l’édification d’une Afrique plus responsable.
Au moment où le Maroc s’apprête à accueillir la COP 22, « Wings of African Art » a pour vocation de mettre en avant une Afrique dynamique, créative et tournée vers l’avenir. Cette initiative vise également à promouvoir l’art africain. Rappelons que Royal Air Maroc soutient les plus grandes manifestations culturelles en Afrique telles le FESPACO (Festival de cinéma africain à Ouagadougou), la Biennale de Dakar, le Marché de l’art et du spectacle africains d’Abidjan (MASA), la Biennale de la photographie de Bamako, ou encore le festival de cinéma Ecrans noirs de Yaoundé.



Libé
Lundi 19 Septembre 2016

Lu 333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs