Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’arrondissement Anfa se dote d’un festival multidisciplinaire




La tradition du «moussem» au cœur des festivités estivales

L’arrondissement Anfa se dote d’un festival multidisciplinaire
L’arrondissement Anfa va abriter du 28 juillet au 1er août prochain la première édition d’un festival multidisciplinaire, dénommé « Festival d’Anfa ».
Porté par l’Association Festival d’Anfa, créée par des professionnels de l’art et de l’événementiel, ce nouveau rendez-vous culturel et artistique entend faire de cet important quartier de la métropole « un carrefour culturel multidisciplinaire ».
S’inscrivant dans l’agenda culturel de la ville de Casablanca, cette manifestation est destinée «d’une part, à animer les différents espaces socioculturels de l’arrondissement d’Anfa, et d’autre part, à répondre aux différentes attentes du public en période estivale et à mettre en valeur la richesse de notre patrimoine populaire culturel», souligne l’Association initiatrice de cet événement.
«L’arrondissement d’Anfa, composé essentiellement de quartiers résidentiels, et comportant le plus grand quartier touristique de la ville, a besoin d’un évènement annuel qui mettra l’animation socioculturelle au premier plan et prendra en compte les spécificités de la région », estime-t-on à l’Association Festival d’Anfa.
Programmer des activités artistiques de grande envergure, mettre en valeur le patrimoine populaire et initier des activités au profit des enfants et des femmes sont les principaux objectifs de cette première édition qui promet aux habitants du quartier Anfa et ses environs, cinq jours de fête. Avec en toile de fond la célébration de la Fête du Trône.
Mixer la tradition du «moussem» aux festivités estivales est la ligne directrice du nouveau Festival qui fait le pari de fédérer autour de cette grand-messe les habitants d’Anfa, les autres arrondissements ainsi que les touristes nationaux et MRE.
Trois espaces abriteront les différentes activités inscrites au programme de ce rendez-vous (la côte Aïn Diab, l’Espace « Fantasia » à Sidi Abderahmane et le Complexe Culturel d’Anfa) qui sera rythmé par trois grands moments : les spectacles en plein air, l’animation culturelle et l’animation patrimoniale.
Le coup d’envoi des festivités sera donné, mardi 28, à l’Espace Moussem (sur l’arrière-plage en face du mausolée de Sidi Abderrahmane). Elle sera marquée par illumination de la coupole du Saint au moyen d’éclairage artistique et architectural.
La corniche d’Aïn Diab et plus précisément le parking de Sindibad abritera durant deux jours des spectacles en plein air mettant en lumière les dernières techniques d’éclairage et de sonorisation. Animés par des artistes de renom, ce show vise à « rapprocher la population de ce type d’événement universel».
Le Festival comporte aussi des soirées nationales qui auront pour cadre la plage Aïn Diab. Et verront la participation des artistes et groupes Haj Abdelmoughit, Raissa Fatima Tihihit et Haoussa (vendredi 30 juillet). Et de Mayara Band, Haoula Benamrane (Star Academy Liban), Hatime Ammor et Layla El Berrak, samedi 31.
Dans le même cadre, le Complexe culturel d’Anfa abritera deux expositions. La première dédiée à l’art plastique exposera des œuvres de plusieurs artistes de renom. La seconde est consacrée aux arts manuels. Cette dernière exposera des œuvres réalisées par les stagiaires des classes du Conservatoire d’Anfa.
Enfin, dans un souci de modernisation et de renaissance du Moussem de Sidi Abderrahmane, qui a cessé d’exister depuis 14 ans, le Festival entend créer l’Espace Moussem. Ainsi, « le public aura droit, à proximité de Sidi Abderrahmane, à cinq jours de Fantasia sous les sons de la musique patrimoniale », promet l’Association. 15 troupes de cavaliers locaux et nationaux participeront à cette fantasia qui aura lieu en face du Marabout dans les terres des Oulad Jmal conformément à la tradition du Moussem de sidi Abderahmane.
Initialement prévu les 22 et 25 juillet, le Festival d’Anfa a été finalement fixé du 28 juillet au 1er août prochain « pour éviter le chevauchement avec d’autres activités programmées dans le même espace durant la période précédemment. La nouvelle date a été également choisie pour célébrer la Fête du Trône », justifient les organisateurs.
Cette première édition est organisée en partenariat avec la préfecture des arrondissements de Casa-Anfa, et l’Association d’Anfa de Tbourida.

ALAIN BOUITHY
Lundi 26 Juillet 2010

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs