Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’arrestation à Genève du fils du leader libyen continue à envenimer les relations entre les deux pays : Mouammar Kadhafi appelle au djihad contre la Suisse




«C’est contre la Suisse mécréante et apostat qui détruit les maisons d’Allah que le djihad doit être proclamé par tous les moyens!». Le propos du colonel Mouammar Kadhafi tranche avec le ton diplomatique de ces derniers jours! Dans ce discours tenu hier à Benghazi, à l’occasion d’une fête commémorant la naissance du prophète, il a également scandé que «le djihad contre la Suisse, contre le sionisme, contre l’agression étrangère n’est pas du terrorisme».
Pourquoi un tel appel à la violence? Parce que le peuple suisse, à 57%, a interdit la construction de minarets le 29 novembre dernier. Même si cette mue en chef religieux en laisse plus d’un perplexe, Mouammar Kadhafi a asséné que «tout musulman, partout dans le monde, qui traite avec la Suisse est un infidèle contre l’Islam, contre le prophète, contre Dieu, contre le Coran.» Il a également appelé au boycott de la Suisse, de ses marchandises, et considéré ses ressortissants comme une «race de mécréants».
Du côté du Département fédéral des affaires étrangères, on «n’a pas de commentaire à apporter à ce sujet». Membre de la Commission de politique extérieure du Conseil national, Martine Brunschwig Graf (PLR) appelle au calme: «Nous ne devons pas tomber dans le piège de la provocation.» Selon la Genevoise, cet appel n’est qu’un épisode de plus dans une longue suite de bravades: «La «compassion» exprimée par Hannibal Kadhafi envers Max Göldi avant-hier, ou encore l’appel au démantèlement de la Suisse lancé par le colonel Kadhafi l’an dernier».
Carlo Sommaruga (PS/GE) calme également le jeu, et ne se dit pas inquiet: «Mouammar Kadhafi n’est pas une figure dominante susceptible de mobiliser des foules et la jeunesse dans le monde musulman. Il faut voir cet appel comme une démonstration de force à domicile, une sorte de show pour occuper la scène.»
Quant à l’appel à la guerre sainte après la votation anti-minarets, il est bien isolé, observe le Genevois, également membre de la Commission de politique extérieure du National. Car «aucun leader religieux d’importance, aucune organisation comme le Hamas, ou même Al-Qaïda ne l’a fait. J’ai de la peine à penser que Kadhafi peut renverser la vapeur». Bien sûr, tout appel au djihad en soi doit être pris au sérieux, nuance le Genevois, et «il convient d’exercer une surveillance attentive du territoire suisse».
Cette relative sérénité, peut-être de façade, n’est pas partagée par un connaisseur des arcanes de la politique libyenne. «Je suis perplexe. C’est un contre-feu incroyable après tous les espoirs diplomatiques de ces derniers jours! Ces efforts semblaient porter leurs fruits, notamment avec la libération de Rachid Hamdani. Si Mouammar Kadhafi s’énerve de la sorte, il doit y avoir quelque chose de grave à ses yeux. Reste à savoir quoi.»
Et la question qui hante tous les esprits était celle de l’impact de cet appel à la guerre sainte sur le sort de Max Göldi. Ce d’autant plus que le Suisse est depuis lundi entre les mains de la justice libyenne.
Il convient, par ailleurs, de rappeler que la crise entre Berne et Tripoli avait éclaté après l’interpellation musclée en juillet 2008 à Genève d’un fils de M. Kadhafi, Hannibal, et de son épouse, sur une plainte de deux domestiques accusant leur employeur de mauvais traitements.
“L’affaire Hannibal” a envenimé les relations entre Tripoli et Berne qui ont pris des mesures de rétorsion: retrait d’avoirs bancaires des banques suisses et départ des sociétés helvétiques du côté libyen, politique restrictive de visas Schengen envers les ressortissants libyens côté suisse.

AFP
Samedi 27 Février 2010

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs