Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'armée turque riposte par des raids à des attaques attribuées aux rebelles kurdes




L'aviation turque a riposté par des raids à des attaques meurtrières attribuées à des rebelles kurdes dans plusieurs villes de Turquie, le président Erdogan promettant de poursuivre ces raids jusqu'à la disparition "des terroristes".
L'état-major turc a précisé que "dix-sept cibles ont été frappées avec précision dans la province de Hakkari", dans le sud-est de la Turquie, frontalière de l'Irak.
Erdogan a aussi affirmé que des "opérations efficaces" avaient été menées contre le groupe Etat islamique (EI). Son Premier ministre Ahmet Davutoglu a, pour sa part, indiqué dans un entretien à la BBC diffusé mardi qu'Ankara continuerait ses discussions avec Washington pour mettre à exécution son vieux projet d'établir des "zones d'exclusion aérienne" en Syrie afin d'assurer la sécurité des populations déplacées.
La Turquie accueille quelque 1,8 million de réfugiés syriens.
Dans ce contexte, Davutoglu n'a pas exclu l'envoi de troupes turques au sol en Syrie voisine pour assurer la sécurité de cette zone tout en soulignant que "s'il y a suffisamment de forces modérées (de l'opposition syrienne) en Syrie, un déploiement militaire d'autres pays, dont la Turquie, ne sera pas nécessaire".
La Turquie a été la cible d'une série de nouveaux attentats particulièrement meurtriers lundi. Dans le sud-est anatolien, peuplé majoritairement de Kurdes, cinq policiers et un soldat ont été tués dans des attaques attribuées aux séparatistes kurdes du PKK, et un groupe clandestin d'extrême gauche a revendiqué un attentat contre le consulat américain d'Istanbul. La mission américaine ayant rouvert mardi sous d'importantes mesures de sécurité.
Par ailleurs, un soldat a été tué tard lundi par des tirs de rebelles kurdes à Sirnak (sud-est), a indiqué l'armée turque. Le gouvernorat d'Agri, province de l'est qui abrite le mont Ararat, a annoncé pour sa part que 7 rebelles kurdes avaient été tués samedi lors d'opérations dans des zones rurales.
Ankara a lancé le 24 juillet une "guerre contre le terrorisme" visant simultanément le PKK et les combattants de l'EI en Syrie. Mais les dizaines de raids aériens suivants se sont concentrés sur la guérilla kurde, seuls trois ayant été signalés contre l'EI.
L'agence progouvernementale Anatolie a donné ce week-end un bilan de 390 rebelles du PKK tués par des chasseurs turcs contre les bases-arrière de la guérilla dans le nord de l'Irak, et d'une trentaine de membres des forces de sécurité turques tués.
Les Etats-Unis, alliés d'Ankara au sein de l'Otan, ont déployé dimanche un premier groupe de six avions F-16 et 300 militaires sur la base turque d'Incirlik (sud), en vertu d'un accord conclu en juillet entre les deux pays.
Ankara s'était montré très réticent à lutter contre les jihadistes de l'EI et était pointé du doigt pour son laxisme par la communauté internationale. Mais l'attentat du 20 juillet à la frontière syrienne avec 32 civils tués a changé la donne.

Jeudi 13 Août 2015

Lu 394 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs