Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’armée syrienne reprend du terrain : Les rebelles abandonnent leurs positions à Alep




L’armée syrienne reprend du terrain : Les rebelles abandonnent leurs positions à Alep
Les rebelles syriens annoncent mercredi qu’ils ont été contraints d’abandonner les positions qu’ils occupaient dans le quartier de Salaheddine, front des combats avec les forces gouvernementales dans la ville d’Alep.
«Nous nous sommes repliés, nous sommes partis», a lancé un rebelle à un journaliste de Reuters au moment où ce dernier arrivait dans le quartier de Salaheddine.
Un point de contrôle qui était gardé par des insurgés la semaine dernière avait disparu, son ancienne présence seulement signalée par un drapeau de l’opposition.
Des explosions ainsi que des coups de feu pouvaient être entendus dans le quartier.
Une source au sein des services syriens de sécurité a déclaré à la chaîne libanaise Al Manar que l’armée régulière contrôlait désormais le quartier.
Des hélicoptères survolaient un commissariat de police, toujours aux mains des rebelles, à environ un kilomètre de Salaheddine.
Un chef militaire rebelle, seulement identifié comme Abou Ali, a dit avoir reçu l’information selon laquelle des chars de l’armée ont pénétré dans Salaheddine. En effet, l’armée syrienne a pénétré mercredi matin avec des chars dans le quartier rebelle de Salaheddine, à Alep, où de très violents combats avaient lieu, a affirmé à l’AFP un commandant local de l’Armée syrienne libre (ASL, rebelles).
«Les forces du régime ont avancé du côté de la rue al-Malaab avec des chars et des blindés et des combats féroces se déroulent actuellement dans cette zone», a dit Wassel Ayoub, commandant de la brigade Nour al-Haq.
«La percée s’est faite d’ouest en est à partir du quartier mitoyen de Hamdaniyé», a-t-il précisé.
Interrogé sur l’ampleur de cette avancée, il a répondu: «Les soldats du régime sont présents sur moins de 15% du quartier», a-t-il répondu.
«Il s’agit des combats les plus féroces autour du quartier et dans certaines rues de Salaheddine», depuis le début des affrontements entre rebelles et forces gouvernementales à Alep le 20 juillet, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Libé
Jeudi 9 Août 2012

Lu 272 fois


1.Posté par guigokojo le 09/08/2012 14:25
Des voix de partout montrent que des mercenaires payés par le qatar et l'arabie séoudite mènent une guerre de destruction de la syrie bien sûr le régime sanguinaire du baath qui a une grande responsabilité d'avoir écrasé la demande de democratie,mais alors comment se fait-il qu'il y a émergence rapide d'une armée bien équipée face à celle du régime ,la Cia est derriere tout ça .
le maroc doit rester en dehors de ce conflit de la syrie car si demain la syrie est partagée comme le prevoit le roi de jordanie,alors l'algérie sera réconfortée pour demander ouvervement chose pareille au sahara .L'affaire de la syrie est tres grave et ce n'est pas la lybie ,Restons à l'écart !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs