Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'armée reprend aux rebelles des villages dans le centre de la Syrie




Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les forces syriennes, appuyées par des milices pro-régime ont repris quatre villages et autres points stratégiques, dans la province centrale de Hama.
La plaine du Ghab, d'une superficie de 1.000 km2 est peuplée pour moitié d'alaouites, confession à laquelle appartient le chef de l'Etat, dans l'ouest et le sud, et pour moitié de sunnites en général favorables aux rebelles dans l'est et le nord, selon le géographe français spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche. Selon lui, elle est stratégique car elle relie le "pays alaouite" à l'ouest à l'importante ville de Hama, au centre. Au cours du mois d'août, plusieurs villages ont changé de mains lors d'offensives et contre-offensives menées par le régime et les rebelles.
"Les troupes syriennes, appuyées par les combattants chiites libanais du Hezbollah et d'autres miliciens pro-régime ont repris aux combattants de l'opposition quatre villages", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH. Les villages repris sont Naqous, Ziyara, Tal Wasset, et Mansoura ainsi que des petites positions dans le secteur. Ils sont situés en arc de cercle à l'est de Jourine, la place forte du régime dans la région.
Les combats et les bombardements se poursuivaient notamment dans les villages d'al-Qahira et Msheik, sur la ligne de front. Le nombre des victimes dans les deux camps n'était pas connu.
Ces gains du régime surviennent après qu'un journal proche du pouvoir a annoncé à Damas une offensive gouvernementale dans le secteur, surnommée par l'armée "Tremblement de terre" et qui va "dissiper le rêve des terroristes de contrôler une région vitale et stratégique".
Par ailleurs, le groupe Etat islamique (EI) a décapité l'ancien directeur des Antiquités de la cité antique de Palmyre.
Kaled Al-Assaad, âgé de 82 ans, a été exécuté par des jihadistes du groupe extrémiste mardi après-midi à Palmyre, devant des dizaines de personnes, dans la province centrale de Homs, a-t-on indiqué à l'AFP. "Daech (acronyme du groupe Etat islamique) a exécuté un des plus éminents experts du monde antique", a-t-on déploré. Des images montrant le corps d’Al-Assaad accroché à un poteau ont circulé sur des sites jihadistes. Une pancarte attachée au corps identifie la victime comme étant Assaad, accusé par les jihadistes d'être un partisan du régime pour avoir représenté la Syrie à des conférences à l'étranger.
Les jihadistes ont pris fin mai aux forces du régime Palmyre qui abrite des ruines antiques mondialement connues et classées par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité.
Depuis, la communauté internationale craint que l'EI ne détruise les nombreux trésors archéologiques de cette cité antique baptisée la "perle du désert syrien", à l'instar de ce que le groupe ultra radical sunnite a fait en Irak.
La version rigoriste de l'islam sunnite prônée par l'EI proscrit formellement la visite de sites archéologiques ou historiques et considère les statues humaines ou animales comme de l'idolâtrie.

Jeudi 20 Août 2015

Lu 400 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs