Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'appétit insatiable de Dubaï pour les touristes étrangers


En une décennie, les autorités ont investi des milliards de dollars pour positionner Dubaï à la jonction entre l'Asie, l'Europe et l'Afrique



Ses complexes touristiques luxueux et ses méga-centres commerciaux lui assurent déjà des millions de touristes étrangers, mais, insatiable, la ville de Dubaï veut en attirer davantage grâce à de nouveaux hôtels et parcs à thème.
La cité-Etat, où vivent plus de deux millions d'expatriés, ne semble pas craindre une saturation de son florissant secteur touristique en dépit du marasme économique dans les riches émirats et royaumes voisins où les revenus du pétrole sont en chute libre.
En 2015, Dubaï a attiré 14,2 millions de touristes. Elle espère en faire venir 20 millions d'ici l'Exposition universelle qu'elle organisera en 2020.
En un peu plus d'une décennie, les autorités ont investi des milliards de dollars pour positionner Dubaï comme centre pour les affaires et le tourisme, à la jonction entre l'Asie, l'Europe et l'Afrique.
La ville dispose d'infrastructures ultramodernes, bien supérieures à celles de ses voisins.
Dubaï a en outre capitalisé sur la crise du tourisme dans toute la région Moyen-Orient/Afrique du Nord, affectée par les guerres et les violences, et s'affiche depuis des années comme une destination sûre.
Le département local du tourisme a récemment indiqué que l'objectif de 100.000 lits serait atteint en mai, "ce qui confirmera la position de Dubaï comme l'une des 10 premières destinations en terme de capacité d'accueil" dans le monde.
Le taux d'occupation s'est établi à 85% au premier trimestre de 2016 et le revenu quotidien par chambre se situe à 142 dollars (127 euros), selon des chiffres officiels.
Pour attirer davantage de touristes, Dubaï, membre des Emirats arabes unis, veut élargir son marché au-delà des pays du Golfe.
"Les bénéfices seront limités si on dépend uniquement du marché que nous connaissons. Nous avons besoin de l'élargir", a ainsi déclaré le chef du département du tourisme, Issam Kazim.
Les touristes venant des pays du Golfe ont représenté en 2015 le plus gros contingent de visiteurs (3,3 millions), en hausse de 12,8% par rapport à 2014. Dans ce groupe, les Saoudiens ont été les plus nombreux (1,54 million).
Mais dans le palmarès par nationalité, les Indiens sont en tête avec 1,6 million de visiteurs, soit un bond de 26%. Le nombre de Britanniques a lui progressé de 11%, à 1,2 million.
Parmi les dix pays fournissant le plus de touristes figurent aussi les Etats-Unis, le Pakistan, l'Iran, l'Allemagne et la Chine.
"Nous ne voulons plus nous concentrer sur six ou sept marchés mais sur vingt", indique M. Kazim à l'AFP.
Près du port le plus actif de la région et du deuxième aéroport de Dubaï conçu pour devenir le plus grand du monde, le promoteur Dubai Parks and Resorts (DPR) s'est lancé dans un projet ambitieux.
Le plus grand parc à thème de la région est en train de sortir du sable sur une superficie de 2,32 millions de m2.
Bollywood Parks Dubai est inspiré du cinéma indien et ambitionne d'améliorer l'attractivité de Dubaï pour les touristes d'Asie du Sud qui sont, pour certains, à moins de trois heures de vol.
Bollywood Parks Dubai est adossé à un nouveau parc aquatique, ainsi qu'à Legoland. "Nous ciblons de vastes régions, mais la majorité des touristes viendraient d'Inde et de pays proches de l'Inde qui comprennent et apprécient Bollywood", a déclaré à l'AFP Thomas Jellum, directeur général du parc.
A côté, Motiongate Dubai, déjà en activité, recrée trois studios d'Hollywood avec des simulations de films comme Smurfs Village, Madagascar ou Kung Fu Panda. 27 attractions inspirées de 13 films à succès sont proposées.
"Nous espérons bien sûr stimuler le tourisme à Dubaï", explique le directeur général du parc, Guido Zucchi.
Les parcs à thème initiés par DPR viennent s'ajouter à une longue liste d'attractions, y compris une piste de ski couverte, une patinoire et deux parcs aquatiques gigantesques, Aquaventure et Wild Wadi.
Les promoteurs ne donnent pas l'impression de redouter un effet de saturation. "Nous suivons une stratégie (d'expansion) à long terme", a affirmé le chef du département du tourisme.
Selon lui, les autorités discutent continuellement avec les hôteliers pour adapter la capacité d'accueil à l'augmentation de la demande.

Libé
Lundi 6 Juin 2016

Lu 276 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs