Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’appel de Rachid Khalil provoque des soulèvements dans les camps de Tindouf


Sit-in et marches des parents des portés disparus pour exiger que justice soit faite



L’appel lancé par Rachid Khalil pour que la lumière soit faite sur le sort de son père, peut être considéré comme le détonateur d’une vague de protestations qui couvait depuis des années. La population des camps de Tindouf est habituée aux disparitions des opposants sahraouis qui ont osé critiquer l’alignement de Mohamed Abdelaziz sur l’agenda de l’Algérie dans l’affaire du Sahara ou qui ont tout simplement été dénoncés pour avoir des idées autres que celles propagées par la direction du Polisario. Ces disparitions ont concerné quelque 800 Sahraouis, sans parler des dizaines de Mauritaniens et autres étrangers accusés de travailler pour les services de renseignement marocains, comme l’a souvent dit le président de l’Association des portés disparus au Polisario (APDP) dans différentes manifestations.
Mais cette fois, les  parents des portés disparus ont choisi d’organiser leurs marches à l’intérieur des camps pour demander que justice soit faite. Ainsi, les protestataires qui ont sillonné les différents camps réclament que les tortionnaires qui ne cessent d’évoluer dans les structures du Polisario soient démis et déférés devant la justice internationale pour les crimes qu’ils ont commis. Les manifestants soulignent que lors d’un entretien avec une chaîne de télévision mauritanienne, Mohamed Abdelaziz avait déclaré que ce dossier était clos. Or, disent-ils, ce dernier avait décidé que ce dossier ne doit pas être ouvert. Les familles des portés disparus qui ne voient aucun signe indiquant une amélioration de leurs conditions de vie revendiquent les restes des leurs dont ils ignorent tout.
Pour parvenir à leurs fins, disent-ils, ils sont disposés à entreprendre toutes les démarches et à déposer une plainte auprès de la CPI contre les tortionnaires qui sont connus de tous.
Comment, se demandent-ils dans une lettre publiée par un site web proche du Polisario, Abdelaziz veut-il que nous oubliions les nôtres, alors que la chaîne de télévision dirigée par l’un de ces tortionnaires, ne cesse de déffuser des comptes rendus de leurs différentes activités? A ce sujet, ils rappellent que dans son dernier rapport, Amnesty international a indiqué que le Polisario n’a rien fait pour lever l’immunité des tortionnaires qui continuent d’occuper les plus hauts postes de responsabilité au sein de sa direction. Ce qui suppose, ajoute la lettre, que ses dirigeants sont complices de ces criminels qu’ils ne cessent de protéger. 
 

Ahmadou El-Katab
Vendredi 31 Juillet 2015

Lu 1153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs