Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ancêtre du tricératops était bipède et pas plus gros qu'un dindon




L'ancêtre du tricératops était bipède et pas plus gros qu'un dindon
L'ancêtre des gros dinosaures quadrupèdes, comme les célèbres stégosaures ou tricératops, n'était qu'un petit reptile bipède, pas plus grand qu'un dindon, qui vivait en troupeau et aimait brouter des fougères, assurent les chercheurs ayant découvert cette espèce jusqu'alors inconnue.
Baptisé Laquintasaura venezuelae en référence au pays dans lequel il a été exhumé, le dinosaure vivait en Amérique du Sud voici quelque 200 millions d'années, au tout début du Jurassique, une période qui succédait à une crise d'extinction majeure des espèces vivant au Trias, souligne l'étude publiée dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.
Les fossiles ont révélé que le Laquintasaura mesurait environ un mètre de la tête à la queue, pour 25 cm de large au niveau du bassin, semblable à celui des oiseaux, et possédait comme eux un bec. Il marchait sur deux pattes et, bien qu'il ait certainement été herbivore, l'extrémité incurvée de certaines de ses dents suggère qu'il pourrait aussi avoir complété son régime alimentaire par des insectes ou d'autres petites proies.
Avec son bec, son régime essentiellement végétarien et son bassin semblable à celui des oiseaux, le Laquintasaura est l'un des plus anciens représentants d'une grande famille de dinosaures, les ornithischiens, dont l'histoire restait jusqu'alors très décousue en raison du très faible nombre de spécimens connus, précisent les chercheurs.
Ce sont les mêmes ornithischiens qui, à l'issue d'une évolution de plusieurs dizaines de millions d'années, ont donné naissance aux gros dinosaures quadrupèdes tels que l'iguanodon, le stégosaure et le tricératops, qui vivaient à la fin du Jurassique.
La découverte des restes fossiles d'au moins quatre Laquintasaura au Venezuela et "le fait qu'ils appartiennent à une espèce aussi nouvelle qu'ancienne signifient que nous pouvons combler des lacunes dans notre compréhension de l'évolution suivie par différents groupes de dinosaures", résume Paul Barret, paléontologue au Muséum d'Histoire naturelle de Londres et auteur de l'étude.
"C'est fascinant et très inattendu de voir que des dinosaures vivaient déjà en troupeaux à une période aussi reculée", ajoute-t-il.
En outre, les fossiles ont été exhumés dans la formation géologique de La Quinta, dans les Andes vénézuéliennes, une zone que les scientifiques jugeaient jusqu'alors trop hostile pour avoir abrité des dinosaures.

Libé
Jeudi 14 Août 2014

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs