Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ambiance au Bayern laisse à désirer




Le Bayern Munich caracole en tête du championnat mais l'ambiance au sein de l'équipe n'est "pas bonne", selon un joueur du groupe de Pep Guardiola, rapporte jeudi le magazine spécialisé Kicker.
Cette situation serait liée aux nombreuses blessures qui handicapent le club mais aussi au rapport entre Guardiola, en partance cet été, et son équipe, selon le bihebdomadaire citant la +taupe+ bavaroise. La rumeur intervient trois jours avant le premier match de l'année devant son public de l'Allianz Arena, dimanche contre l'avant-dernier Hoffenheim.
Le Catalan, dont le départ a été annoncé mi-décembre, souhaite clairement offrir au Bayern un 4e titre national de rang, en rêvant de triplé avec la Coupe d'Allemagne et la Ligue des champions.
Mais il semble que la blessure de Jerôme Boateng (adducteurs) dès la reprise à Hambourg (1-2), entraînant une absence "pour un long moment" selon le club, ait mis la pression sur le coach.
Le défenseur central international est le 14e joueur blessé depuis le début de saison, après Franck Ribéry, Mario Götze, Mehdi Benatia et Rafinha.
Guardiola avait déjà eu des démêles avec le corps médical, visiblement à l'origine du départ du docteur historique Müller-Wohlfahrt la saison dernière.
Certains avaient ensuite reproché un retour de blessure trop anticipé pour Ribéry, vite stoppé par une blessure à la cuisse le mois dernier après neuf mois d'indisponibilité en raison d'une cheville récalcitrante.
Guardiola, qui tient à quitter la Bavière avec au moins un 4e titre national de rang, aurait lui mis la pression sur ses joueurs en leur réclamant plus de professionnalisme et une condition physique exemplaire.
S'il a félicité son groupe après la victoire (2-1) arrachée à Hambourg, "Pep" a toutefois ajouté: "On aurait pu se faciliter la tâche si on avait été super affuté".
Guardiola avait déjà été confronté à un problème de +taupe+ lors de sa première saison munichoise, fin novembre 2013. Le Catalan s'était irrité qu'une source du club eut délivré des détails tactiques dans la presse allemande quelques heures avant la victoire (3-0) face à Dortmund.
"Peu importe qui c'est, les têtes vont tomber. Je le virerai du club et il ne jouera plus jamais pour moi," avait-il asséné, soutenu par son patron Karl Heinz Rummenigge qui avait assuré que "cela ne se reproduira plus".

Samedi 30 Janvier 2016

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs