Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ambassadeur américain quitte Damas : Le mouvement de contestation s’amplifie contre le régime




L'ambassadeur américain quitte Damas :  Le mouvement de contestation s’amplifie contre le régime
L'ambassadeur des Etats-Unis à Damas, critique sévère du régime du président Bachar al-Assad, a quitté la Syrie en raison de  "menaces crédibles pour sa sécurité personnelle», a indiqué lundi le département d'Etat américain. "L'ambassadeur Ford a quitté (Damas) pour une durée indéterminée", a déclaré un responsable à l'ambassade des Etats-Unis sous couvert de l'anonymat, en précisant que cette décision avait été prise  "pour des raisons de sécurité". Damas a réagi en rappelant son ambassadeur à Washington.  "L'ambassadeur de Syrie aux Etats-Unis, Imad Moustapha, va quitter Washington pour Damas pour des consultations avec les dirigeants syriens", a annoncé la télévision officielle syrienne sur un bandeau, sans donner plus de détails. Selon le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner, l'ambassadeur Robert Ford a quitté la Syrie en raison de  "menaces crédibles pour sa sécurité personnelle".  "A ce stade, nous ne pouvons pas dire quand il retournera en Syrie», a ajouté M. Toner.  "Cela dépendra de notre évaluation des incitations"  à des violences contre l'ambassadeur  "émanant du régime, ainsi que de la situation sur le terrain». Depuis le début à la mi-mars d'un mouvement de contestation sans précédent en Syrie contre le régime du président Assad, l'ambassadeur des Etats-Unis a défié à plusieurs reprises les autorités de Damas, en se rendant notamment sur les lieux de manifestations qui ont été réprimées. La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, avait exigé fin septembre que le pouvoir syrien protège les diplomates américains, après que M. Ford eut été chahuté par des manifestants qui avaient tenté de le prendre à partie à son arrivée au bureau de l'opposant Hassan Abdel-Azim à Damas.M. Toner a souligné que les Etats-Unis espéraient que le gouvernement syrien mette un terme à sa  "campagne de provocations"  contre M. Ford. Dans l'après-midi, la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, a affirmé que M. Ford retournerait à Damas  "après la fin de ses consultations" , et assuré que l'ambassade poursuivrait  "son travail normalement"  en l'absence de l'ambassadeur, qui va aussi prendre un peu de vacances après des mois éprouvants. Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a indiqué que la France n'envisageait pas de retirer ses diplomates de Syrie:  "Nous avons pris des précautions pour assurer la meilleure sécurité de nos diplomates et nous n'envisageons pas pour l'instant de les retirer de Damas". Sur le terrain, la répression de la contestation a fait huit nouveaux morts lundi à Homs (Centre), où l'armée a arrosé certains quartiers à la mitrailleuse lourde, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Dans le gouvernorat d'Idleb (nord-ouest), un civil en voiture a été tué par une roquette tirée depuis un barrage militaire tandis que deux militaires qui ont fait défection ont péri dans le village de Rami. Dans le village de Hbeit, cinq soldats de l'armée régulière ont été tués dans des affrontements avec des déserteurs présumés, ajoute l'OSDH. D'autre part, les corps de deux civils portant des traces de torture ont été retrouvés dans la même région alors que le corps d'un civil, arrêté depuis quelques jours par les services de sécurité, a été remis à sa famille à Homs. A Douma, à 15 km de la capitale, les funérailles d'un jeune homme décédé la veille se sont transformées en manifestation appelant à la chute du régime.
Des défilés d'étudiants ont aussi eu lieu dans la province d'Idleb et la ville côtière de Banias. Dimanche, huit civils avaient été tués par des tirs des forces de sécurité, notamment à Homs et Hama (Nord), hauts lieux de la contestation. Les Etats-Unis ont réaffirmé lundi qu'ils n'envisageaient pas d'avoir recours à la force en Syrie pour mettre fin à la répression sanglante.
 "La grande majorité de l'opposition syrienne continue de plaider pour des manifestations pacifiques et contre toute intervention étrangère quelle qu'elle soit, notamment militaire, et nous respectons cela" , a déclaré lundi la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.
Des médias officiels syriens ont annoncé la prochaine tenue d'une conférence nationale présidée par M. Assad, "afin de mettre fin à la crise" .La Syrie a donné son accord pour une visite mercredi à Damas d'une délégation ministérielle de la Ligue arabe dirigée par le Qatar.
Lundi soir, Washington a en outre condamné les incursions de l'armée syrienne au Liban et s'est dit  "profondément inquiet" que des opposants syriens aient pu être tués ou capturés à la frontière entre les deux pays.
Des chars syriens sont entrés au cours des dernières semaines dans des zones frontalières non délimitées entre la Syrie et le Liban, mais aussi sur le territoire libanais, tuant trois civils syriens. Selon l'ONU, la répression de la révolte populaire, lancée mi-mars, a fait plus de 3.000 morts. Aux Nations unies lundi, un opposant syrien, Radwan Ziadeh, cofondateur du Centre des droits de l'Homme à Damas et professeur à l'Université George Washington, a estimé à 30.000 le nombre d'opposants emprisonnés.
 "Le régime syrien a annulé le déroulement du championnat de football parce qu'il a transformé les stades en centres de détention et de tortures", a déclaré l'opposant lors d'une conférence de presse. Amnesty International a dénoncé de son côté le  "climat de peur " régnant dans les hôpitaux publics syriens, où médecins et patients constituent des cibles de la répression gouvernementale.

AFP
Mercredi 26 Octobre 2011

Lu 627 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs