Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’alerte maintenue à Genève face à la menace jihadiste







La police à la recherche de suspects



Le dispositif d'alerte suite à une menace jihadiste "précise" était maintenu vendredi à Genève et le niveau d'alerte restait limité à 3, sur une échelle maximale de 5, a indiqué à l'AFP la porte-parole du Département de sécurité.
 "Pour l'instant il n'y a aucun changement à la situation de sécurité", a dit Mme Emmanuelle Lo Verso. 
La police suisse recherchait jeudi au moins quatre personnes liées à la mouvance jihadiste à Genève, où la sécurité a été renforcée en réponse à une "menace terroriste", moins d'un mois après les attentats de Paris, et le niveau d'alerte porté à 3.
 Le procureur général de la Confédération a annoncé dans un communiqué avoir ouvert mercredi une enquête pénale "sur la base d'une menace terroriste dans la région de Genève". "Le but principal est d'empêcher un évènement terroriste", avait expliqué le procureur.
 Pierre Maudet, le chef du Département de sécurité de Genève a cependant tenu à rassurer. "Nous ne sommes pas dans le cas de figure de Bruxelles et on ne peut pas dire qu'un attentat a été déjoué ici jeudi", a-t-il déclaré au journal Le Temps.
Après les attentats de Paris du 13 novembre, la capitale belge avait été soumise pendant quatre jours à une alerte de niveau maximal par crainte d'un attentat. 
 Selon Le Temps, la Confédération a été alertée par les services de renseignement américains. Ils ont identifié trois cellules jihadistes à Toronto, à Chicago et à Genève. Une photo de quatre individus, brandissant un doigt, le signe de ralliement au groupe Etat islamique a été transmise à tous les policiers mercredi et diffusée dans la presse.
 "On ne connaît pas leurs noms, on ne sait pas d'où ils viennent, ils auraient des noms de guerre", révèle une source proche du dossier citée par Le Temps.
 Au siège européen des Nations unies, le Palais des Nations, fouillé et évacué dans la nuit de mercredi, l'alerte était aussi maintenue, mais le dispositif de nombreux gardes de l'ONU armés de fusils automatiques était un peu allégé par rapport à celui de jeudi. 
 Une réunion sur la Syrie entre émissaire de l'ONU, vice-ministres américain et russe, prévue vendredi ne se tiendra pas au siège de l'ONU mais dans un lieu secret et aucune couverture médiatique n'aura lieu, ont annoncé jeudi les Nations unies.
L'ambassade des Etats-Unis en Suisse a invité ses citoyens à la prudence. Elle les appelle à "rester vigilants à tout moment" et à "s'informer des nouvelles locales" avant de se déplacer.
Les services de renseignement suisses ont établi une liste de 71 personnes qui se sont rendues, ou sont soupçonnées de s'être rendu, au Proche-Orient depuis 2001 pour participer à des conflits armés.
 Treize d'entre elles étaient rentrées en Suisse à la fin novembre, selon des chiffres diffusés ce mois-ci par les services fédéraux.
Le procureur général de la Confédération a ouvert jusqu'à présent 33 enquêtes pour des liens présumés avec le "terrorisme islamique", dont une dizaine en octobre et novembre, a précisé sa porte-parole.
 Les autorités suisse et française disent également travailler en étroite coordination depuis le 13 novembre.

Libé
Samedi 12 Décembre 2015

Lu 515 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs