Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’aide européenne à l’Egypte reste inefficace




L’aide européenne à l’Egypte reste inefficace
L’aide publique au développement accordée par l’Union européenne à l’Egypte pendant les périodes qui ont précédé et suivi le renversement de Hosni Moubarak en janvier 2011 a été dans l’ensemble «inefficace», relève un rapport de la Cour des comptes européenne publié mardi.
Le soutien apporté à l’Egypte était «bien intentionné, mais inefficace», affirme le rapport. «La méthode douce n’a pas fonctionné. Il est temps d’adopter une approche plus ciblée qui produira des résultats concluants et garantira une meilleure utilisation de l’argent du contribuable européen», a déclaré Karel Pinxten, le membre de la Cour des comptes européenne responsable de ce rapport.
Pour la période 2007-2013, l’UE a alloué à l’Egypte une aide se montant approximativement à 1 milliard d’euros. Plus de la moitié de ces fonds ont transité par le Trésor égyptien.
Or, déplore M. Pinxten, «une fois l’argent transféré au compte du ministère des Finances au Caire, il n’existe aucun moyen de vérifier que l’aide atteint les bénéficiaires recherchés par l’UE». Le rapport met en lumière «le manque de transparence du budget, l’inefficacité de la fonction d’audit et la corruption endémique».
A titre d’exemple, le rapport indique que les dépenses militaires de l’Egypte ne sont pas déclarées et qu’il n’existe pas non plus d’informations sur celles du président égyptien.
Ni la Commission européenne, ni les services de la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, n’ont réagi à ces dysfonctionnements en prenant «des mesures décisives» afin de garantir l’obligation de rendre compte des importants volumes de fonds de l’UE qui ont continué d’être versés directement aux autorités égyptiennes, regrette le texte de la Cour qui siège à Luxembourg.
«Ce que nous répétons depuis longtemps est maintenant prouvé par ce rapport. L’UE doit conditionner son soutien à l’Egypte», a réagi le chef de file des libéraux européens, l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt.
«Or, a-t-il rappelé, elle n’a suspendu son aide financière ni quand (le président égyptien Mohamed) Morsi s’est doté des pleins pouvoirs en novembre 2012, ni lorsque 43 employés d’ONG ont été condamnés à la prison. Cette inaction ridiculise la politique européenne des droits de l’Homme».
Le rapport remarque également que les interventions de l’UE en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie n’ont apporté que peu de progrès. «Le principal programme en matière de droits de l’Homme a, dans une large mesure, été un échec», constate le rapport.
Le texte de M. Pinxten souligne notamment que les droits des femmes et des minorités «n’ont pas reçu une attention suffisante» alors qu’il était «crucial d’agir immédiatement pour endiguer la montée de l’intolérance».

AFP
Mercredi 19 Juin 2013

Lu 123 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs