Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'affaire du gendarme assassiné refait surface à Tinghir




L'affaire du gendarme assassiné à Tinghir fait des remous. En effet, le commandant régional de la gendarmerie Royale vient d'être transféré à Rabat pour les besoins de l'enquête.
Une brigade spéciale des forces d'intervention  accompagnée de chiens, sillonne la région d'Amider depuis plusieurs jours à la recherche d'individus impliqués dans des affaires de pillage d'argent et de meurtre. C'est dans ce contexte que l'affaire du jeune gendarme assassiné Achraf Marouan refait surface,  en rapport avec un réseau local de pillage du métal d'argent dans les  mines d'Amider de la région de Tinghir.
D'après des sources concordantes, les campagnes de ratissage ont abouti à la découverte d'une vraie caverne d'Ali Baba dans les environs des mines d'Amider : Grottes équipées de plaques solaires, paraboles, blocs sanitaires, chambres à coucher, cuisines, télévisions et tous les moyens de confort pour servir de refuge aux criminels.
Ces derniers ont sans doute  bénéficié d'une certaine complicité qui leur a permis à chaque fois d'échapper aux poursuites de la justice qui s'est déjà prononcée sur plusieurs affaires de cambriolage sans parvenir à mettre la main sur les mis en cause, y compris le principal accusé dans l'affaire du gendarme assassiné  Achraf Marouane  dont la voiture a été renversée dans la montagne d'Amider par un célèbre trafiquant d'argent.
Flash-back : quelques mois auparavant, au km 524 sur la route nationale numéro 10 au centre Ait Aissa Ibrahim reliant Tinghir à Errachidia, une brigade de la gendarmerie Royale arrêta deux trafiquants de métal blanc en compagnie d'une femme et transportant 200 km de métal d'argent et de l'alcool. Convaincus de ne pas parvenir à corrompre les éléments de la brigade, les deux cousins trafiquants ont pris la fuite dans leur Renault Express qu'ils ont utilisée pour emboutir la voiture de service de la brigade qui s'est lancée à leur poursuite. Suite à un accident mortel, Achraf Marouane succomba à ses blessures tandis que le chef de la brigade fut grièvement blessé. Le principal accusé (A.B) est toujours en fuite. Pourtant, il circule en toute liberté entre Tinghir, sa ville natale et Jbel Saghrou où il a trouvé refuge, tandis  que la peine prononcée contre son cousin (B.L) vient d'être ramenée à une année  de prison au lieu de 12 !
Le père du défunt n'a jamais cessé de  demander que l'enquête soit menée  en vue de dévoiler la vraie nature du crime qui a permis de mettre à nu l'existence de tout un réseau structuré de pillage et de trafic d'argent.

Abdelali Khallad
Mercredi 5 Mai 2010

Lu 946 fois


1.Posté par Med iLias le 05/05/2010 13:21
IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE LA JUSTICE DU DIEU EST TOUJOURS LA !!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs