Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’affaire Mahjouba met le camp de Rabbouni à feu et à sang

Le Polisario pris entre l’enclume et le marteau




L’affaire Mahjouba met le camp de Rabbouni à feu et à sang
L’affaire Mahjouba Mohamed Hamdi Daff a pris une tournure autrement plus dramatique que sa séquestration par le Polisario. 
Les membres de sa famille et les militants du « Mouvement des jeunes pour le changement » ont, en effet, organisé un sit-in et planté des tentes devant le siège du Polisario au camp de Rabbouni à Tindouf pour protester contre l’implication de Mohamed Abdelaziz dans la déportation de cette  jeune fille vers l’Espagne.
Les manifestants ont scandé des slogans appelant à le déférer devant la justice pour son application dans cette affaire, puisqu’il a lui-même reconnu qu’il était le premier responsable dans cette déportation et qu’il a donné à ses milices l’ordre de la faciliter.
Ce qui n’était pas fait pour plaire à Mohamed Abdelaziz et ses lieutenants qui réagirent en donnant ordre à la gendarmerie et aux préposés de la sixième région militaire de marcher sur les manifestants. Ces deux corps ayant refusé d’obtempérer, les forces spéciales accomplirent cette sale besogne avec une violence jamais égalée et s’attaquèrent aux protestataires qu’ils ont réussi à disperser après de violents accrochages qui ont fait des dizaines de blessés, de part et d’autre. Ces accrochages ont eu lieu dans la soirée de dimanche à lundi, après que ceux du samedi soir n’avaient fait qu’envenimer la situation et encourager les manifestants à persister.
Selon les dernières informations en provenance des camps de Tindouf, plusieurs personnes ont été arrêtées lors de cette intervention musclée.
Nos sources rapportent également que, dans la matinée de dimanche, les manifestants avaient désigné un comité pour dialoguer avec la direction du Polisario. Lequel comité a appelé à l’instauration de la liberté de manifester, à la libération de l’ensemble des personnes arrêtées samedi dernier, au retour de Mahjouba à Tindouf et à l’élucidation des circonstances de son enlèvement.
Il convient de rappeler que Mahjouba Mohamed Hamdi Daff s’était rendue en août dernier dans le camp d’El Ayoune près de Tindouf au chevet de sa grand-mère malade. Elle avait l’intention de repartir vers son pays d’adoption, l’Espagne, une fois sa visite familiale achevée. Mais la direction du Polisario en a décidé autrement. Mahjouba a ainsi été enlevée par les milices du Polisario qui lui ont retiré son passeport espagnol et son téléphone portable, lui interdisant ainsi, tout contact avec sa famille espagnole. Mais le père adoptif de Mahjouba est entré en contact avec les autorités de son pays qui firent pression sur les responsables du Polisario à travers le consul espagnol à Alger. Mahjouba fut alors libérée et conduite à Alger dans l’attente de son transfert vers l’Espagne. 

Ahmadou El-Katab
Mardi 4 Novembre 2014

Lu 1183 fois


1.Posté par nourdine le 04/11/2014 03:43
Un ancien séparatiste sahraoui qui s’est repenti en ralliant le Maroc après avoir galéré pendant 40 ans en Algérie et dans les camps de Tindouf, a exprimé son plein soutien au plan d’autonomie que le Royaume propose pour le règlement définitif du conflit du Sahara.
Lors d’une rencontre, organisée mardi Rabat sous le thème «témoignage d’un rallié de Tindouf» et animée par l’auteur et le penseur, Hassan Aourid, El Bouihi Hmati a souligné que «le plan d’autonomie des provinces du Sud demeure la solution idoine et réaliste pour mettre un terme à ce conflit de longue date et qui est alimenté par des ambitions hégémoniques algériennes odieuses».
La résolution du différend du Sahara opposant le Maroc et l’Algérie par Polisario interposé, soutient-il, reste «tributaire de la mise œuvre de l’initiative d’autonomie». Il est important, suggère-t-il, de faire connaître le contenu et l’objectif de cette initiative sérieuse et crédible auprès de la population locale, en vue de promouvoir la mobilisation des citoyens marocains originaires des provinces du Sud en faveur de sa mise en application.
Ce conflit artificiellement crée autour du Sahara marocain est alimenté par «des ambitions hégémoniques algériennes odieuses visant à faire perdurer la souffrance des Sahraouis séquestrés dans les camps de la honte et de l’humiliation à Tindouf», explique Hmati qui s’est retrouvé projeté accidentellement dans les rangs du Polisario après avoir été kidnappé de son domicile familial au Maroc, à l’âge de 6 ans.
S’adressant à un parterre d’universitaires, de journalistes, de représentants d’ONG des droits de l’Homme et d’anciens prisonniers des geôles du Polisario à Tindouf, El Bouihi Hamti raconte qu’il a vécu 40 ans durant, dans les camps de l’humiliation, loin de sa famille, de ses proches, comme il a été obligé de voyager à un âge précoce, à Cuba, en Libye et en Algérie pour recevoir des entraînements militaires intensifs et participer à des campagnes anti-marocaines.
Pour El Bouihi Hmati qui connaît mieux les arcanes du pouvoir à Alger et dans le camp Rabouni, affirme enfin que l’Algérie est et restera partie prenante dans le conflit du Sahara, tant que les généraux algériens continuent à voir d’un mauvais œil le progrès démocratique et les réformes entreprises au Maroc et qui dérangent leur planning hégémonique dans la région.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs