Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’aéroport de Kaboul ciblé par un attentat meurtrier




Une voiture piégée a explosé près de l'entrée de l'aéroport de Kaboul faisant plusieurs victimes parmi les civils et les membres des forces de sécurité, indique un responsable afghan, lundi.
Cette attaque fait suite à une série d'attentats qui ont touché la capitale de l'Afghanistan vendredi tuant une cinquantaine de civils et de membres des forces de l'ordre et blessant plusieurs centaines d'autres personnes.
Un responsable des services de sécurité a indiqué que l'attentat mené lundi visait probablement deux véhicules blindés. "L'explosion a eu lieu au premier barrage qui mène à l'aéroport. Nous craignons qu'il y ait des victimes", a déclaré Sayed Gul Agha Rouhani, chef adjoint de la police de Kaboul.
Un photographe de l'AFP qui s'est rendu sur place a vu un panache de fumée s'élever du lieu de la déflagration et de nombreuses ambulances.
L'explosion a eu lieu en début d'après-midi (vers 8H10 GMT) sur la route très souvent embouteillée de l'aéroport, dont l'accès est filtré par plusieurs barrages par lesquels les passagers doivent passer pour accéder aux terminaux.
"Il s'agissait d'une zone fréquentée. On compte des civils et des membres des forces de sécurité parmi les victimes", a dit Najib Danish, porte-parole du ministère de l'Intérieur, ajoutant que les blessés avaient été évacués vers des hôpitaux.
Il n'a pas été fait mention de morts éventuels. L'attentat n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais il se dit qu’au moins quatre personnes ont été tuées et une dizaine d'autres blessées dans cet attentat-suicide.
"Quatre personnes ont été tuées dans cet attentat-suicide et dix autres blessées", a déclaré à l'AFP Fraidoun Obaidi, chef de la police judiciaire de Kaboul, à propos de cette nouvelle attaque qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.
Kaboul a été placée en état d'alerte renforcée depuis les attentats de la semaine passée.
Cette vague de violences intervient quelques jours après l'annonce de la mort du mollah Mohammad Omar, chef suprême des talibans afghans, et son remplacement par le mollah Mohammad Akhtar Mansour.
Ce rapide changement à la tête de l'organisation pourrait avoir provoqué des rivalités et l'actuel regain de violences pourrait être lié à des contentieux internes quant à la nouvelle direction du mouvement.
Les civils sont les premières victimes du conflit afghan.
D'après la mission de l'ONU dans le pays (Unama), 1.592 civils ont été tués et 3.329 blessés durant les six premiers mois de l'année dans des violences. Les insurgés n'ont pas diffusé de revendication dans l'immédiat, mais ils sont à l'origine d'une série d'attentats qui ont touché Kaboul la semaine dernière, tuant 51 personnes.

Mardi 11 Août 2015

Lu 288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs