Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’aéroport d’Aden reconquis par les forces gouvernementales

La trêve initiée par l’ONU, n’a jamais été matérialisée, les combats sur le terrain de plus en plus violents




Les forces gouvernementales ont repris mardi l'aéroport d'Aden, principale ville du sud du Yémen, qui était aux mains des rebelles depuis fin mars, ont indiqué à l'AFP des sources militaires.
D'autres secteurs du quartier de Khor Maksar, dans le centre d'Aden, où est situé l'aéroport, ont été reconquis par les forces fidèles au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par l'aviation de la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite, ont ajouté les mêmes sources. La reconquête de l'aéroport et d'autres secteurs de Khor Maksar s'est faite après de violents combats, qui se sont soldés par "des dizaines de morts et de blessés" dans les deux camps, a indiqué l'une de ces sources.
Les forces progouvernementales, appuyées par des véhicules militaires et des blindés fournis par la coalition, procédaient en début d'après-midi au ratissage des secteurs repris après avoir obligé les rebelles à battre en retraite dans l'est de Khor Maksar, a-t-on ajouté de mêmes sources.
La base aérienne d'Al-Anad, située dans la province de Lahj et tenue par les Houthis et leurs alliés, des militaires restés fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, a subi trois raids aériens, selon une source militaire.
Dans cette région, six rebelles ont trouvé la mort dans l'explosion d'un engin piégé, a indiqué un responsable provincial. Par ailleurs, onze combattants Houthis et six membres des forces progouvernementales ont été tués durant de violents combats dimanche à Ras Amrane, à l'ouest d'Aden, selon un général hostile aux rebelles. Le haut gradé a indiqué dimanche que les forces progouvernementales avaient reconquis cette localité stratégique qui commande la route reliant Aden au détroit de Bab-al-Mandeb, à l'embouchure de la Mer rouge. 40 rebelles et 12 combattants pro-Hadi auraient été tués dans ces combats.
Diplomatiquement, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s’est dit "très déçu" de l'échec d'une trêve humanitaire au Yémen mais n'a "pas perdu espoir" de parvenir à faire taire les armes, a déclaré lundi son porte-parole. Le médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed "avait pourtant reçu les engagements qu'il jugeait nécessaire pour un cessez-le-feu.
La trêve qui avait pour principal objectif de permettre la livraison de secours jugés essentiels par l'ONU pour éviter une catastrophe humanitaire ne s'est jamais matérialisée.
Lundi un bâtiment de l'ingénierie militaire à Saawane, un quartier de Sanaa, et des habitations proches, ont été endommagés par les avions de la coalition tuant des civils, au moins 10 civils, les rebelles faisant état pour leur part de 25 morts et d'une cinquantaine blessés.
Dans le Sud, la coalition a pris pour cible plusieurs positions des Houthis dans les banlieues nord d'Aden, selon un responsable militaire progouvernemental.

Mercredi 15 Juillet 2015

Lu 201 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs