Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’addiction aux drogues commence tôt chez les jeunes

Une prise en charge constitue déjà un pas vers la guérison




L’addiction aux drogues commence tôt chez les jeunes
Mustapha et Mehdi sont deux frères âgés de 16 et 14 ans. Malgré leur jeune âge, ils consomment quotidiennement des drogues en tous genres. «J’ai commencé à fumer à l’âge de 13 ans, mon père laissait traîner son paquet de cigarettes et je me servais quand il avait les yeux tournés. Mon frère a commencé à en consommer à l’école », nous a confié Mustapha. Ces deux enfants sont l’exemple type de l’abandon familial. De parents divorcés, une mère en Espagne et un père toujours absent, ils sont sous la charge d’une grand-mère maternelle qui préfère les voir fumer plutôt que de les perdre dans les rues de la métropole. Le phénomène de la dépendance à la drogue chez les enfants de moins de 17 ans est un fléau qui ronge la société marocaine ; un danger de santé publique touchant des milliers de jeunes. Selon les chiffres officiels du ministère de la Santé, 5% de la population des moins de 15 ans est dépendante de substances psycho-actives. Le  taux atteint 10% entre 15 et  20 ans, 15,4% entre 20 et 29 ans et 11,5% entre 30 et 44 ans. Face à une telle calamité, les familles se sentent désarmées, incapables de réagir par peur que leurs réactions entraînent des conséquences plus graves.  La lutte contre ce phénomène relève de plusieurs services d’addictologie du royaume, notamment dans les villes de Casablanca, Rabat et Tanger.
Le service de l’addictologie du Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca est opérationnel depuis septembre 2009. Il accueille des patients de tout âge pour soigner leurs addictions ; une moyenne de quarante consultations par jour avec près de 12 nouveaux cas quotidiens, une tâche jalonnée de difficultés et d’obstacles, surtout dans les milieux défavorisés où les familles confondent  centre de lutte contre la dépendance et centre de soins psychiatrique. Une confusion qui prive beaucoup de patients d’hospitalisation et d’intervention rapide des spécialistes.
Le centre mène plusieurs campagnes de sensibilisation contre la consommation de la drogue dans les milieux scolaires, et dans les quartiers populaires. A Casablanca, les rues ne sont pas sûres. Ainsi les enfants peuvent facilement se procurer une quantité importante de drogues.  Ceux qui n’y parviennent pas se rabattent sur d’autres substances encore plus néfastes. L’intention étant de remplir le vide, au risque de s’autodétruire. Il va sans dire que ce cercle vicieux  finit par les happer.
L’obstacle principal que rencontrent les centres d’addictologie, c’est de convaincre les familles de faire confiance au milieu hospitalier. Faire intervenir des étrangers en  milieu familial n’est pas toujours chose aisée. Cela  ne fait pas partie des coutumes marocaines. Les adolescents sont traités en adultes lorsqu’il s’agit de drogues ou d’addiction et sont mal traités voire violentés, de ce fait. Ce qu’il faut dans un premier temps, c’est favoriser la communication avec les parents pour établir une confiance qui conduira peu à peu ces jeunes à se débarrasser de toutes ces drogues qui les tiennent sous leur coupe.

Ayoub Elasri (stagiaire)
Mercredi 22 Mai 2013

Lu 818 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs