Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'adaptation littéraire au cinéma pour consacrer la culture et la civilisation arabo-africaines




Des écrivains, réalisateurs et scénaristes marocains ont livré, samedi dernier à Assilah, leurs regards croisés sur la relation entre le film et le roman dans le cinéma du Sud, dans le cadre d'un colloque organisé en marge de la 37ème édition du Moussem culturel international d'Assilah. 
Les intervenants à cette rencontre, placée sous le thème "Le film et le roman dans le cinéma du Sud", ont débattu des problématiques liées à l'adaptation littéraire au cinéma, à la divergence de visions entre les écrivains et les cinéastes dans la transformation des romans en films et à l'avenir de la coopération entre les romanciers et les réalisateurs arabo-africains. 
Intervenant à cette occasion, le secrétaire général de la Fondation du Forum  d'Assilah, Mohamed Benaissa, a souligné que cette rencontre de deux jours se veut être une occasion dédiée aux participants pour échanger leurs expériences et les résultats obtenus des différentes adaptations, ainsi qu'un espace de rencontre entre les écrivains et les cinéastes des pays du Sud pour les faire converger vers des projets futurs communs. Dans ce cadre, le responsable a affirmé que ce séminaire constitue une opportunité inédite pour mettre en exergue les capacités de création des écrivains, romanciers et réalisateurs arabo-africains et insuffler une nouvelle dynamique à leurs relations de coopération. Pour sa part, le président de l'Union des réalisateurs et auteurs marocains (URAM), Saâd Chraibi, a souligné que la relation entre les écrivains et les  cinéastes marocains est relativement "pauvre".
M. Chraibi a, dans ce cadre, précisé que ce séminaire propose un débat sur l'adaptation qui dépasse la notion théorique de la fidélité/infidélité entre le roman et le cinéma vers la création d'un nouveau langage pratique, qui consiste à écouter des fragments d'un livre et à assister à une séquence filmée correspondant au texte écrit, afin de dégager une comparaison entre les points de vue de l'écrivain et du réalisateur, d'enrichir les domaines littéraire et cinématographique dans les pays du Sud et de consacrer la culture et la civilisation arabo-africaines.
De son côté, le professeur-chercheur et critique de cinéma, Hammadi Guiroum, a fait savoir que la relation entre le cinéma et le roman est très ancienne dans la mesure où la littérature a nourri le cinéma depuis l'aube du 7ème art, notant que l'infidélité dans l'adaptation du texte littéraire au cinéma est devenue le mot d'ordre, vu que le scénariste veille à présenter une œuvre littéraire de l'antiquité avec une touche moderne.

Libé
Mardi 4 Août 2015

Lu 1113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs