Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’accès aux médicaments et aux soins : Entre promesses gouvernementales et requêtes des pharmaciens




L’accès aux médicaments et aux soins : Entre promesses gouvernementales et requêtes des pharmaciens
Une journée de réflexion sur l’accès aux médicaments a eu lieu à Settat. C’est dans le cadre de la 5ème journée pharmaceutique de la province organisée le 9 juin à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales que pharmaciens, distributeurs et industriels se sont penchés  sur la question et ont essayé de proposer des outils et mécanismes à même d’accompagner la politique du gouvernement qui fait de l’accès aux médicaments une priorité.
Organisée par la Chambre syndicale des pharmaciens  d’officine de la province de Settat, cette journée a connu un débat fructueux et des interventions des plus riches qui ont intéressé au plus haut point l’ensemble des participants et de l’assistance.
Pour mettre en œuvre la politique du département de tutelle, l’accès aux médicaments demeure, selon Saâdia Moutawakil, présidente de la Chambre syndicale des pharmaciens d’officine de la province de Settat, tributaire de plusieurs facteurs, à commencer par  la proximité géographique, la généralisation de la couverture médicale, l’augmentation du pouvoir d’achat du citoyen ainsi que le fait d’assurer au pharmacien une marge de bénéfice et un revenu à la hauteur  de ses innombrables  sacrifices.
Elle a tenu à souligner également lors de son intervention que le pharmacien, acteur incontournable de la santé, ne peut accompagner cette politique et les mutations qu’elle risque d’engendrer sans que les textes inhérents à son exercice ne soient  réactualisés notamment les décrets  relatifs aux dispositifs médicaux.
La formation continue s’avère, aussi, plus qu’indispensable pour être la hauteur de la mission qui incombe aux pharmaciens et pour défendre leurs intérêts de façon légitime.
A l’issue de cette journée et afin d’éviter l’éclatement de ce secteur vital,  les participants demandent de promulguer dans de brefs délais les textes concernant l’exercice de la profession et les décrets portant sur les dispositifs médicaux pour assurer la sécurité du citoyen. De même qu’ils appellent à réglementer le circuit, à savoir l’import, la fabrication et la distribution des médicaments.
Entre autres recommandations émises par les pharmaciens figure  la formation continue, seul moyen pour ces derniers de mettre à jour leurs connaissances afin de pouvoir protéger leur monopole pharmaceutique et professionnel.
Ils appellent les pharmaciens officinaux, les industriels, et ceux des grossistes distributeurs à défendre le principe du juste prix et faire montre de solidarité pour mieux défendre leurs revendications.

Larbi Bouhamida
Jeudi 14 Juin 2012

Lu 368 fois


1.Posté par fournier le 15/06/2012 11:18
Tout comme les tarifs des EHPAD public dont les prix flambent depuis 2009 et dont personne ne parle

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs