Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’abstentionnisme, une tendance généralisée au niveau international : Le Maroc, une exception dans le monde arabe




L’abstentionnisme, une tendance généralisée au niveau international : Le Maroc, une exception dans le monde arabe
Partout dans le monde, les observateurs s'inquiètent de la baisse de la participation électorale. En effet, au niveau international, cette tendance semble assez répandue, et peut se révéler déstabilisatrice si elle n’est pas contextualisée et analysée au moyen d’outils adéquats.
Selon l’International Institute for Democracy and Electoral Assistance, « (…) les taux de participation aux élections dans le monde entier ont augmenté régulièrement entre 1945 et 1990. Toutefois, la participation a diminué depuis 1990 et dans plusieurs démocraties de longue date “y compris le Royaume-Uni, l’Irlande, les Pays-Bas, le Portugal, l’Italie, la Finlande, l’Autriche et le Japon — les taux de participation ont atteint des niveaux plus bas que jamais dans les plus récentes élections ». Cette tendance tourmente des Etats aux quatre coins du globe, qui redoutent l’idée selon laquelle la hausse de l’abstentionnisme électoral serait en fait, le reflet d’un amoindrissement de la confiance que portent les citoyens à l’endroit des institutions démocratiques représentatives, de la même manière qu’ils craignent une ascension du cynisme vis-à-vis de la chose politique, ainsi qu’une diminution de l’attachement des citoyens à leurs Etats. Or, il existe un certain nombre de paramètres permettant de relativiser ces craintes, comme le fait que les taux d’abstentions diffèrent autant que la nature des scrutins. A titre d’exemple, au Maroc, le taux de participation au référendum constitutionnel n’est en aucun point comparable à celui des élections législatives qui s’en sont suivies. En effet, les deux scrutins sont porteurs d’enjeux d’ampleurs différentes, et se sont déroulés afin de répondre à des impératifs nationaux d’ordres différents.D’autre part, afin de mettre en exergue la question de l’abstentionnisme, un certain nombre de chercheurs occidentaux ont soumis des données croisées à une analyse rigoureuse, et de cette manière les chiffres les plus récents laissent à penser que la baisse significative enregistrée pour ce qui est des taux de participation des électeurs, est intrinsèquement liée au taux particulièrement faible de participation aux élections chez les jeunes. Il conviendra donc de se demander si l’on n’assiste pas à une transformation de la forme que prend la participation politique, changement qui pourrait aboutir sur de nouvelles pratiques de la citoyenneté. Un grand nombre de recherches ont été menées qui confirment que les jeunes adoptent effectivement divers comportements politiques autres que le vote. Il apparaît donc que les générations les plus jeunes d’électeurs, ceux-là même qui alimentent les chiffres de l’abstentionnisme, préfèrent exprimer leurs opinions politiques à travers des moyens leur permettant de participer de manière moins conventionnelle.
Ainsi, les jeunes seraient tout à fait bienveillants vis à vis de modalités différentes d’exercice de la politique, comme les manifestations ou autres actions de protestation, tandis qu’ils seraient enclins à l’appréhension en ce qui concerne l’acte de voter. Il est donc opportun d’affirmer que les déterminants sociologiques du comportement abstentionniste chez les jeunes sont divers, et que cette attitude ne doit être envisagée qu’à l’aide de variables bien plus larges que les seules attitudes à l’égard du système politique.
Même si de manière classique l’abstentionnisme revêt, généralement, des interprétations contradictoires, il n’est pas systématiquement le reflet d’une passivité ou d’une négligence de la part des citoyens, qui ne seraient le cas échéant, que peu intéressés par la vie publique.
Prenons l’exemple édifiant du Maroc, qui constitue, rappelons-le une exception dans le monde arabe, en termes d’expression de l’engagement politique des plus jeunes. En effet, force est de constater que la jeunesse marocaine est en phase de réussir son intégration institutionnelle, encouragée et accélérée par des dispositions législatives volontaristes et résolument modernes. Cette particularité marocaine explique, entre autres, la faible portée des mouvements de contestation sur le territoire national, qui sont non seulement marginalisés à cause du contenu démagogue de leurs revendications, mais surtout en raison du fait que les jeunes, désormais représentés en nombre au parlement,  ont compris que le réel changement ne peut provenir que de la voie institutionnelle.


* Le CEI est un groupe de réflexion et d’analyse basé à Rabat. Acteur actif du débat afférent à la conflictualité saharienne et
à certaines thématiques nationales fondamentales, le CEI
a publié, en 2010, auprès des éditions Karthala, un ouvrage
 collectif intitulé : « Une
décennie de réformes au Maroc (1999-2009) ». En janvier 2011, le CEI a rendu public, auprès du même éditeur, un second ouvrage titré, « Maroc-Algérie : Analyses croisées d’un voisinage hostile ».
Il vient également de faire paraître, auprès des éditions précitées, un ouvrage portant sur « Le différend saharien devant l’Organisation des Nations Unies ». Outre ses revues, libellées, « Etudes Stratégiques sur le Sahara » et « La Lettre du Sud Marocain », le CEI compte à son actif plusieurs supports électroniques dont, www.arsom.org, www.saharadumaroc.net, www.polisario.eu
et www.ibn-khaldoun.com.

Source : Centre d’Etudes Internationales
Vendredi 2 Décembre 2011

Lu 959 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs